News & Infos Utiles...
Gabonlibre.com
Gabonlibre.com
News 7J/7&Infos Utiles...
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Appel de MME YVETTE REKANGALT Ancien candidat à la Présidentielle du Gabon 2009

Le site de la Liberté - LVDPG - Presse Gabonaise & Internationale le Lundi 4 Avril 2011 à 10:06 | Lu 1631 fois



Appel de MME YVETTE REKANGALT Ancien candidat à la Présidentielle du Gabon 2009
Chers amis

Excellent dimanche.

As-tu remarqué que les Ivoiriens font un excellent travail pour diffuser l'info ? Mais est-ce assez efficace? Peut être, ne faisons nous que nous (les autres Africains du commun des mortels) contenter de "voir" ces cris d'alarme, sans agir...

Je crois comme toi urgent d'arrêter ces massacres entre ressortissants d'un même pays. Au delà de la volonté et du désir ardent de diriger ce pays, j'ai comme l'impression qu'en dessous, dans chaque camp transparaît le sentiment d'avoir été ridiculisé par l'autre. Les questions d'honneur.

Je pense aussi qu'il faut appeler et mettre en place urgemment une autre médiation purement africaine et qui ne soit pas gérée par des chefs d'Etat en chaire, même africains. Mais comment et par et avec qui ? Autant de questions que nous nous posons tous. Les anciens chefs d'Etat ? As-tu une idée ?

Mandela est fatigué. Qui pourrait alors prendre le bâton de chef pour arrêter ça ? Qui ?

Je suis africaine et fière de l'être. On est mal à l'aise rongé par ce sentiment d'impuissance. Et je suis certaine que toi non plus tu ne veux pas vivre ça.

Internet est aussi un bon moyen pour nous concerter. Donne ton idée même sur mon e mail : ynr7828@yahoo.fr mais surtout que celui qui se sent concerné envoie un message au Président Obiang Nguema de Guinée Equatoriale. Saississons-le TOUS car Il assure la Présidence de l'Union africaine (notre institution panafricaine qui risque de sortir discréditée de ces crises ivoirienne et libyenne). Il nous faut tous converger, par Facebook interposé, vers lui pour qu'il demande à la France, un cessez le feu immédiat en Cote d'Ivoire et qu'il demande au Gabon, qui siège au conseil de sécurité des Nations Unies de réagir auprès de cette instance. Ce qui se prépare cette nuit est affreux.

Nous n'avons pas le droit de laisser mourir cette nuit des innocents, des civiles, des enfants, des femmes, des pères et mères de famille au motif que des élections n'aurait pas donnée des résultats qui font l'unanimité.

S'il te plait prends une minute de ton temps si précieux et envoie ce message à tes amis. Objectifs : 1- Sauver au moins une vie humaine et 2- ne pas être complice de l'attaque sanglante qui se préparer sous nos yeux.

Yvette NGWÈVILO RÉKANGALT
Ancien candidat à la Présidentielle du Gabon 2009
Consultant en Communication stratégique
Formateur Certifié et Agréé PCM
Co-coordonnateur PANEAC
Président SOS MWANA
Membre du GI EITI
Point focal CPI
skype : YNR7828

Lundi 4 Avril 2011
LVDPG - Presse Gabonaise & Internationale
Vu (s) 1631 fois




1.Posté par Gervais Mboumba, militant des droits de l'homme le 04/04/2011 12:57 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Merci Yvette,

Je vous félicite, car depuis notre conversation , vous me l'aviez dit que vous lanciez un appel.
Je ne peut que vous féliciter, et content de savoir qu'il y'a encore des cadres africaines ,femmes qui raisonnent. D'ailleurs, vous êtes une femme de droit et universitaires ayant tout son bagout
Partout en Afrique qui peut vous oublier.
Merci madame pour cette honorable annonce.

Gervais Mboumba, militant des droits de l'homme

2.Posté par PANAFRICA le 04/04/2011 13:01 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Que de désinformations et de manipulations de la part des buveurs de sang que sont SORO Guillaume et Ouattara, sans parler des medias occidentaux!!! Blé Goudé a fui,l'armée de Gbagbo serait en total déroute, Mangou aurait déserté les rangs, Simone Gbagbo serait au Ghana, les rebelles prendraient Abidjan dans quelques heures, l'assaut est imminent, Gbagbo assiégé, asphyxié etc, etc...
ça fait pitié, et tout ça ravive ma foi dans Laurent Gbagbo et son clan. La VERITE est de son côté. Le clan Gbagbo combat avec Dieu, les rebelles de Ouattara combattent avec des "gris-gris" (que nous avons tous vu sur la RTI)..Ouattara le Burkinabé, tout comme Ben Ali Bongo Ondimba le Biafrais ne sont que de pauvres imposteurs; des pions que l'occident et la Françafrique ont placés ou veulent placer pour relever leurs économies en décrépitude! Vive la Côte d'Ivoire libre, vive le Gabon libre et débarrassé du clan maudit que sont les Bongo...

3.Posté par Marina le 04/04/2011 18:51 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Bonjour,

En réponse à votre appel, je dirais même votre cri, Madame Yvette NGWÈVILO RÉKANGALT, j'ai tenté sans succès d'envoyer un courriel au Président de l'Union Africaine (UA), Monsieur Obiang Nguema. Je suis tombée sur ce lien qui ne fourni aucun contact, information non disponible:

LIEN URL - UNION AFRICAINE: http://www.au.int/fr/

Madame Yvette NGWÈVILO RÉKANGALT, seriez-vous en mesure de nous indiquer comment procéder.

Ce que vit la Côte-d'Ivoire aujourd'hui nous concerne tous; il s'agit de nous, de notre avenir, de notre Liberté. Oui, je me sens concernée au plus haut point, étant loin des frontières abidjanaises, je ne peux que me contenter du Net pour joindre ma voix aux mille autres.

Des femmes enceintes sont tuées, des enfants, je refuse de dormir ou de fermer les yeux, la bouche et les oreilles.

L'Afrique a besoin de nous, pour une fois dans notre histoire, soyons unis face à l'ingérance, à la manipulation médiatique et faisons passer le message pour que le monde soit édifié de la vérité.

L'Avenir de l'Afrique, notre avenir, c'est maintenant.

La Volonté de Dieu nous affranchira.

God bless Africa, forever and ever, YOURS.


4.Posté par ECHOS DU GABON le 04/04/2011 19:38 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Si quelqu'un peut nous avoir les statuts de l'union africaine, qu'il nous le fasse parvenir par email: dncicom@gmail.com

Il est temps de s'aataquer aux racines du mal. Il n'est pas normal que l'union africaine demeure une sucursale de l'union européenne. Il faut qu'on soumette ces statuts à la vindicte du peuple africain: du nord au sud, de l'est à l'ouest.

Les pays africains ont des moyens, pourquoi l'union européenne peut continuer à payer les fonctionnaires de l'union africaine.

Aux experts-comptabmles africains, tenez prêt vos calcuttes pour piquer les ressources là où elles sont pour financer la nouvelle organisation avec les fonds des Etats et des citoyens africains.

5.Posté par MEBALE le 05/04/2011 11:59 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
L'UNION AFRICAINE EN BREF
Introduction
L’avènement de l’Union africaine (UA) peut être considéré comme un événement majeur dans l’évolution institutionnelle du continent. Le 9.9.1999, les Chefs d’Etat et de gouvernement de l’Organisation de l’Unité africaine (OUA) ont adopté une déclaration, la Déclaration de Syrte, demandant la création de l’Union africaine en vue, entre autres, d’accélérer le processus d’intégration sur le continent afin de permettre à l’Afrique de jouer le rôle qui lui revient dans l’économie mondiale, tout en déployant des efforts pour résoudre les problèmes sociaux, économiques et politiques multiformes auxquels elle est confrontée, problèmes accentués par certains effets négatifs de la mondialisation.


Les principaux objectifs de l’OUA étaient notamment d’éliminer les derniers vestiges du colonialisme et de l’apartheid; de renforcer l’unité et la solidarité des Etats africains; de coordonner et d'intensifier la coopération en faveur du développement de défendre la souveraineté et l’intégrité territoriale des Etats membres; et de favoriser la coopération internationale, dans le cadre des Nations Unies.
En effet, en tant qu’organisation continentale, l’OUA a fourni un forum efficace qui a permis à tous les Etats membres d’adopter des positions coordonnées sur des questions d’intérêt commun concernant l’Afrique dans les instances internationales, et de défendre efficacement les intérêts du continent.
A travers le Comité de coordination de l’OUA pour la libération de l’Afrique, le continent a parlé d’une seule voix et œuvré avec une détermination et sans faille à la réalisation d’un consensus international en faveur de la lutte de libération et du combat contre l’apartheid.

La quête d’unité
Dans leur quête pour l’unité et le développement économique et social, sous l’égide de l’OUA, les pays africains ont pris un certain nombre d’initiatives et réalisé des progrès substantiels dans de nombreux domaines, ce qui a ouvert la voie à la création de l’UA. Au nombre de ces initiatives, il convient de citer les suivantes :
•Le Plan d’action de Lagos (PAL) et l’Acte final de Lagos, adoptés en 1980, qui définissent les programmes et les stratégies visant à promouvoir un développement auto-entretenu et la coopération entre les pays africains.
•La Charte africaine des droits de l’homme et des peuples, adoptée en 1981 à Nairobi, qui a conduit à la création de la Commission des droits de l’homme et des peuples, dont le siège est à Banjul (Gambie), ainsi que la Déclaration et le Plan d’action de Grand-Baie, deux instruments adoptés par l’OUA pour promouvoir les droits de l’homme et des peuples sur le continent.
•Le Programme prioritaire de redressement économique en Afrique (PPREA), adopté en 1985, qui est un programme d’urgence visant à faire face à la crise des années 80 dans le domaine du développement, à la suite de la longue période de sécheresse et de famine qui a sévi sur le contient et de l’effet paralysant de la dette extérieure africaine.
•La Déclaration de l’OUA sur la situation politique et socio-économique en Afrique et les changements fondamentaux qui se produisent dans le monde, adoptée en 1990, qui souligne la détermination de l’Afrique à prendre l’initiative, à façonner son propre destin et à relever les défis de la paix, de la démocratie et de la sécurité.
• La Charte africaine de la participation populaire, adoptée en 1990, qui témoigne de la détermination renouvelée de l’OUA à tout mettre en œuvre pour placer le citoyen africain au centre des processus de développement et de prise des décisions.
•Le Traité instituant la Communauté économique africaine (AEC), adopté en 1991 et plus communément connu comme le Traité d’Abuja, qui vise à mettre en place l’AEC en six étapes devant aboutir à un Marché commun africain dont les piliers sont les communautés économiques régionales (CER). Le Traité est en vigueur depuis 1994.
•Le Mécanisme pour la prévention, la gestion et le règlement des conflits, adopté en 1993, est l’expression concrète de la détermination des dirigeants africains à trouver des solutions au fléau des conflits et à promouvoir la paix, la sécurité et la stabilité sur le continent.
•Le Programme d’action du Caire, adopté en 1995, qui est un programme visant à relancer le développement politique, économique et social de l’Afrique.
•La Position africaine commune sur la crise de la dette extérieure de l’Afrique, adoptée en 1997, qui est une stratégie visant à faire face à la crise de la dette extérieure du continent.
•La Décision d’Alger sur les changements anticonstitutionnels de gouvernement, adoptée en 1999, et la Déclaration de Lomé sur le cadre pour une réaction face aux changements anticonstitutionnels de gouvernement, adoptée en 2000.
•La Déclaration solennelle sur la Conférence sur la sécurité, la stabilité, le développement et la coopération en Afrique (CSSDCA), qui établit les principes fondamentaux pour promouvoir la démocratie et la bonne gouvernance sur le continent .
•Les réponses face aux autres défis: l’Afrique a pris un certain nombre d’initiatives collectives, sous l’égide de l’OUA, dans le domaine de la protection de l’environnement, de la lutte contre le terrorisme international, de la lutte contre la pandémie de VIH/SIDA, le paludisme et la tuberculose, de la gestion des questions humanitaires telles que l’afflux des réfugiés et des personnes déplacées, les mines terrestres, les armes légères et de petit calibre, etc.
•L’Acte constitutif de l’Union africaine, adopté en 2000 lors du Sommet de Lomé (Togo).
•Le Nouveau Partenariat pour le développement de l’Afrique (NEPAD), adopté lors du Sommet de Lusaka (Zambie), en tant que programme de l’UA.
L'avènement de l'UA
Les initiatives prises par l’OUA ont ouvert la voie à la naissance de l’UA. En juillet 1999, la Conférence des chefs d’Etats et de gouvernement a décidé de tenir une session extraordinaire pour accélérer le processus d’intégration économique et politique sur le continent. Par la suite, quatre Sommets se sont tenus et ont abouti au lancement officiel de l’Union africaine :
• La session extraordinaire de la Conférence, tenue à Syrte en 1999, a décidé de créer l’Union africaine.
• Le Sommet de Lomé, tenu en 200, a adopté l’Acte constitutif de l’Union.
• Le Sommet de Lusaka, tenu en 2001, a établi le programme pour la mise en place de l’Union africaine.
• Le Sommet de Durban, tenu en 2002, a lancé l’Union africaine et a été suivi de la tenue de la session inaugurale de la Conférence des chefs d’Etat et de gouvernement de l’Union.

La vision de l'UA
L’UA est l’institution fondamentale et la principale organisation du continent dans le domaine de la promotion de l’intégration socio-économique accélérée du continent en vue du renforcement de l’Unité et de la solidarité entre les pays et les peuples africains.
L’UA est basée sur la vision partagée d’une Afrique unie et forte, et sur la nécessité de bâtir un partenariat entre les gouvernements et toutes les couches de la société civile, en particulier les femmes, les jeunes et le secteur privé, afin de renforcer la solidarité et la cohésion entre les peuples africains. Organisation à vocation continentale, l’UA œuvre fondamentalement à la promotion de la paix, de la sécurité et de la stabilité sur le continent en tant que préalables à la mise en œuvre de son programme dans le domaine du développement et de l’intégration.
Les objectifs de l'UA
Les objectifs de l’Union sont les suivants:
• Réaliser une plus grande unité et solidarité entre les pays africains et entre les peuples d’Afrique;
• Défendre la souveraineté, l’intégrité territoriale et l’indépendance de ses Etats membres;
• Accélérer l’intégration politique et socio-économique du continent;
• Promouvoir et défendre les postions africaines communes sur les questions d’intérêt pour le continent et ses peuples;
• Favoriser la coopération internationale, en tenant dûment compte de la Charte des Nations Unies et de la Déclaration universelle des droits de l’homme;
• Promouvoir la paix, la sécurité et la stabilité sur le continent;
• Promouvoir les principes et les institutions démocratiques, la participation populaire et la bonne gouvernance;
• Promouvoir et protéger les droits de l’homme et des peuples conformément à la Charte africaine des droits de l’homme et des peuples et aux autres instruments pertinents relatifs aux droits de l’homme;
• Créer les conditions appropriées permettant au continent de jouer le rôle qui est le sien dans l’économie mondiale et dans les négociations internationales;
• Promouvoir le développement durable aux plans économique, social et culturel, ainsi que l’intégration des économies africaines;
• Promouvoir la coopération et le développement dans tous les domaines de l’activité humaine en vue de relever le niveau de vie des peuples africains;
• Coordonner et harmoniser les politiques entre les Communautés économiques régionales existantes et futures en vue de la réalisation graduelle des objectifs de l’Union;
• Accélérer le développement du continent par la promotion de la recherche dans tous les domaines, en particulier en science et en technologie;
• Œuvrer de concert avec les partenaires internationaux compétents en vue de l’éradication des maladies évitables et de la promotion de la santé sur le continent.
Les organes de l'UA
La Conférence
La Conférence est composée des Chefs d’Etat et de gouvernement ou de leurs représentants dûment accrédités. Elle est l’organe suprême de l’Union.
Le Conseil exécutif
Le Conseil exécutif est composé des ministres ou autorités désignés par les gouvernements des Etats membres. Il est responsable devant la Conférence.

La Commission
La Commission est composée du Président, du Vice-président et de huit Commissaires, assistés des membres du personnel. Chaque Commissaire est en charge d’un portefeuille.

Le Conseil de paix et de sécurité (CPS)
Par sa décision AHG/dec.160 (XXXVII), le Sommet de Lusaka, tenu en juillet 2001, a décidé de créer, au sein de l’Union africaine, le Conseil de paix et de sécurité. Le Protocole sur la création du CPS est en cours de ratification.

Le Parlement panafricain
Le Parlement panafricain est un organe qui vise à assurer la pleine participation des peuples africains à la gouvernance, au développement et à l’intégration économique du continent. Le protocole définissant la composition, les pouvoirs, les attributions et l’organisation du Parlement panafricain a été signé par les Etats membres et est en cours de ratification.

L’ECOSOCC
Le Conseil économique, social et culturel (ECOSOCC) est un organe consultatif composé des représentants des différentes couches socio-professionnelles des Etats membres de l’Union. Les Statuts définissant les fonctions, les attributions, la composition et l’organisation de l’ECOSOCC ont été élaborés et seront soumis au Sommet de Maputo.

La Cour de justice
Il est prévu une Cour de justice de l’Union. Le Statut définissant la composition et les fonctions de ladite Cour ont été élaborés et sera soumis au Sommet de Maputo.
Les Comités Techniques Spécialisés
•le Comité chargé des questions d’économie rurale et agricoles;
•le Comité chargé des questions commerciales, douanières et d’immigration;
•le Comité chargé de l’industrie, de la science et de la technologie, de l’énergie, des ressources naturelles et de l’environnement ;
•le Comité chargé des transports, des communications et du tourisme;
•le Comité chargé de la santé, du travail et des affaires sociales;
•le Comité chargé de l’éducation, de la culture et des ressources humaines.
Les institutions financières
•La Banque centrale africaine
•Le Fonds monétaire africain
•La Banque africaine d’investissement.
Les progrès réalisés dans la mise en œuvre de l'Acte constitutif
Depuis la Décision de Lusaka sur la transition de l’OUA à l’UA, des progrès ont été réalisés comme suit:
•l’élaboration et l’adoption des instruments juridiques en vue de la mise en place et du lancement des quatre organes clés: la Conférence, le Conseil exécutif, la Commission et le Comité des représentants permanents;
•l’élaboration de la structure et des conditions de service du personnel de la Commission.
L’achèvement des études et l’élaboration de l’instrument juridique approprié pour rendre l’ECOSOCC opérationnel;
•L’achèvement des études sur le financement de l’Union;
•L’élaboration des Statuts de la Cour de justice;
•Le transfert de l’actif et du passif de l’OUA à l’UA ;
•L’élaboration du Protocole sur les relations entre l’UA et les CER ;
•La mise au point du Protocole relatif à la création du Parlement panafricain (en cours de ratification);
•La mise au point du Protocole sur la création du Conseil de paix et de sécurité (en cours de ratification);
•L’élaboration du Cadre d’orientation pour la création d’une Force africaine prépositionnée et du Comité des chefs d’état-major;
•La mise au point du processus d’élection des membres de la Commission par la Conférence de l’Union à Maputo.
La Commission de l'UA
La Commission est l’un des organes clés de l’Union. Elle joue un rôle central dans la gestion quotidienne de l’Union africaine. Entre autres attributions, la Commission représente l’Union et défend ses intérêts ; élabore les projets de positions communes de l’Union ; élabore des plans stratégiques et des études, soumettre à l'examen par le Conseil exécutif ; assure l’élaboration, la promotion, la coordination et l’harmonisation des programmes et des politiques de l’Union avec ceux des CER; veille à l’intégration des femmes dans tous les programmes et activités de l’Union.
Les membres de la Commission
Les membres de la Commission sont:
•Le Président
•Le Vice-président
•Les huit (8) Commissaires
•Les membres du personnel.
Les Portefeuilles de la Commission
Les portefeuilles de la Commission sont les suivants :
1. PAIX ET SECURITE (prévention, gestion et règlement des conflits et lutte contre le terrorisme);
2. AFFAIRES POLITIQUES (droits de l’homme, démocratie, bonne gouvernance, institutions électorales, organisations de la société civile, affaires humanitaires, réfugiés, rapatriés et personnes déplacées);
3. INFRASTRUCTURES ET ENERGIE (énergie, transports, communications, infrastructures et tourisme);
4. AFFAIRES SOCIALES (santé, enfants, lutte contre la drogue, population, migration, travail et emploi, sports et culture);
5. RESSOURCES HUMAINES, SCIENCES ET TECHNOLOGIE (éducation, technologies de l’information et de la communication, jeunesse, ressources humaines, science et technologie);
6. COMMERCE ET INDUSTRIE (commerce, industrie, douanes et immigration);
7. ECONOMIE RURALE ET AGRICULTURE (économie rurale, agriculture et sécurité alimentaire, élevage, environnement, eau et ressources naturelles, désertification);
8. AFFAIRES ECONOMIQUES (intégration économique, affaires monétaires, développement du secteur privé, investissements et mobilisation de ressources).

Les dispositions intérimaires
Conformément à l’article 33 (4) de l’Acte constitutif, le Secrétaire général, les Secrétaires généraux adjoints et les fonctionnaires de l’ancien Secrétariat général de l’OUA sont désignés comme la Commission intérimaire.
A l’issue du Sommet de Durban (Afrique du Sud), une période intérimaire d’une durée d’un an a été instituée à compter du 9 juillet 2002. Au terme de cette période, la deuxième session ordinaire de la Conférence de l’Union, prévue à Maputo, élira le Président et le Vice-président de la Commission, et procédera à la nomination des Commissaires, par l’intermédiaire du Conseil exécutif.


6.Posté par Hermoogenes Engono le 05/04/2011 12:39 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
decirles que Dios no unicamente un punto

7.Posté par ADN le 06/04/2011 11:53 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Il faut aujourd'hui que les Africains se lèvent contre l'Union Africaine. Incapable de gérer les problèmes de l'Afrique, elle se tourne toujours vers l'occident pour demander je ne sais quoi?

Bravo pour cet appel. C'est vraiment dramatique ce qui se passe en Côte d'Ivoire. La France attaque ouvertement les pays Africains, Promet de traduire les chefs d'Etats africains qui devant la.cour pénal international alors que BUSH a tuer les irakiens parce qu'il prétendaient qu'il y avait les armes de destructions en IRAK.

8.Posté par pas moi le 06/04/2011 15:09 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
pour sortir de cette torture, il nous faut nous même nous libérer mais comment car nous n'avons pas des moyens pour nous battre; toutes nos institutions sont gérées en dessous par les occidentaux. plusieurs de nos dirigeants africains sont responsables de nos tueries. ils sont prêts à nous liquider et nous et notre Afrique, ils font la pluie et le beau temps des occidentaux.
je suis entièrement d'accord que nous lancions un cri d'alarme àfin que les dirigeants de l'UA prennent conscience de la vie des peuples africains. il n'est pas normal de laisser un peuple à la merci de ces vautours assoiffés de pouvoir!
nous devons agir! .
comment concevoir que se soit la France qui oblige gbagbo de se rendre parceque le pays est au bord de la guerre civile; et aouatara qu'à til fait des pros gbagbos? ne sont ils pas aussi des ivoiriens qui ont été tués?
que le président de l'UA prenne ses responsabilités afin de sauver la cote d'ivoire et l'Afrique en générale.
je suis africaine gabonaise et cela me concerne, ce qui se passe en cote d'ivoire peut aussi nous arriver ;Alors mettons nous ensemble pour soutenir madame Yvette REKAGANLT dans cet appel.
mon email: nene2joyce@yahoo.fr

9.Posté par nietszche le 06/04/2011 22:51 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Voilà que ce pays est entraint de de devenir le terrain sur lequel , tout les frustrés de l'alliance franc-africaine vont se defouler aux frais du peuple ivoirien. De la FRANCO-camerounaise Calixthe Beyala en passant par le FRANCO-gabonais Bruno Moubamba et le FRANCO-ivoirien Alain Toussaint.

Des FANCO-x bien au chaud à Paris qui jette de l'huile sur le feu, atisant ideologiquement la braise dans la poudriére. Vive Bagbo ou le fantasme de la victoire sur la France par procuration.

À defaut de gagner ce combat chez eux, au Cameroun, au Gabon, ou au Congo, ils ont choisi de se battre par ivoiriens interposés. Le nord de la cote d'ivoire contre le sud de la cote d'ivoire pour revigorer les egos de ces FRANCO-queque chose. Elle est belle la solidarité et la compation africaine !

ENTRETUEZ VOUS CHERS IVOIRIENS CELA ASSOUVIRA LES FRUSTRATIONS DE CETTE INTELLIGENTSIA MORIBONDE QUI BIEN SOUVENT BRILLE AUX AFFAIRES ET DANS L'ACTION CONTRAIRE AU DISCOURS PAR L'AMOUR D'UNE FRANCE QUI NE LES AIME PAS AUTANT QU'ILS PENSENT DEVOIR LE MERITER.

Apres le ZIMBABWE et la COTE D'IVOIRE , où va se deplacer la transumance de ces illuminés ?

Là où il y a suffisament d'armes pour massacrer la France via l'extermination de ses compatriotes au nom de la victoire sur l'imperalisme ?

Les intellectuels ont-ils decidé de faire de ce pays la Corée de l'Afrique , celle où les pseudos anti-imperaliste pensent exorciser toute l'histoire d'un continent ?

Triste ! Triste ! Car tout ce beau monde ne semble pas avoir appris du jadis proapere et riche Congo-Kinshassa et ignore le cynisme du capitaliste (capable de vendre des armes americaines, chinoises, francaises, russes ), qui s'il venait à se retirer et laissait tout s'enliser comme au Katanga jadis ou du Kivu plus proche de nous...

10.Posté par Angoma Ngwa le 07/04/2011 14:59 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Cette pute a oublié dans son CV : enculée de bongoïste à peine maquillée !?

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Gabonlibre.com : Chers intervenants, injure = exclusion définitive de notre...Signalez nous des commentaires hors sujet en cliquant "Alerte"

Depuis quelques temps, les débats sont devenus houleux dans les réactions sur votre site Internet Gabonlibre.com . Si votrese veut un lieu de débats, cet espace n’est pas, et ne sera jamais, la tribune des injures à caractères tribales,racistes, antisémites et même des injures personnelles entre certains lecteurs qui se connaissent aussi bien de façon épistolaire que physique.

Nous traquerons désormais des réactions comportant des injures et, à chaque réaction malveillante, nous n'hésiterons pas à bannir définitivement et sans recours les auteurs tout en les excluant sans réserve de notre base de données.

Injure = Exclusion définitive

Jean Ping Président élu | La Résistance Gabonaise | Histoire du Gabon | MCG | Revue Politique | Revue Economie | Revue Société | Annonces Classées | Société Civile | MDFC | CAPPO | Gabon Occupé par l'imposteur | Les Collabos | Communiqué | Les Réactions | Les syndicats / Grève | Faits Divers | Interpellation | Revue Infos Plus | Education Nationale | Gabon - Diplomatie | Culture / Evènement | Vie Etudiante | Journaux | Interview | Justice ! Affaire à Suivre | Gabon Débat | Sport | Actu Estuaire | Actu Woleu Ntem | Actu Ogooué Maritime | Actu Haut Ogooué | Actu Ngounié | Actu Moyen Ogooué | Actu Ogooué Lolo | Actu Ogooué Ivindo | Actu Nyanga | GabonlibreTV | Présidentielle 2009 | Gabonlibre.com | H. André Mba Obame

Les Articles les plus lus

Gabon : communiqué de presse de la CONASYSED

0 Commentaire - 23/09/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7

Pourquoi les noirs ne s'embrassent pas en public ?

14 Commentaires - 26/06/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7
Incroyable !
Savoir Bien Vivre...