News & Infos Utiles...
Gabonlibre.com
Gabonlibre.com
News 7J/7&Infos Utiles...
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Alliances politiques : Paul Mba Abessole est un fin stratège politique (Par Lucien MINKO)

Le site de la Liberté - Source : AGP Gabon le Vendredi 4 Juin 2010 à 21:34 | Lu 2467 fois



Alliances politiques : Paul Mba Abessole est un fin stratège politique (Par Lucien MINKO)
Le positionnement actuel du leader du Rassemblement pour le Gabon (RPG) pose problème à ses anciens alliés pendant la période de l’élection présidentielle anticipée du 30 août 2009. Candidat à ce scrutin, Mba Abessole s’est désisté à la deuxième semaine de la campagne électorale de quinze jours, en faveur du candidat indépendant André Mba Obame.

La côte de popularité de l’ancien ministre de l’intérieur montait alors crescendo grâce à sa télévision privée TV+. D’où les ralliements en sa faveur, à quelques jours du scrutin. En s’alignant derrière Mba Obame, le Premier ministre démissionnaire Jean Eyéghé Ndong, l’ancien ministre des mines Casimir Oyé Mba et le leader du RPG, Paul Mba Abessole, pour ne citer que ces trois personnalités, répondaient à l’appel lancé pour une candidature unique de l’opposition. Mais les ralliements à Mba Obame ne sont pas passés comme une lettre à la poste.

Loin s’en faut. Et pour comprendre le positionnement actuel du leader du RPG, il convient d’en rappeler succinctement les péripéties. Selon des sources très bien informées, il aura fallu toute une nuit de négociations pour que le consensus se fasse sur Mba Obame. Selon les mêmes sources, l’ancien ministre de l’intérieur est allé aux négociations avec un avantage non négligeable. Il avait déjà «retourné» quelques candidats. Ceux-ci lui étaient donc d’ores et déjà acquis.

Restaient à convaincre les deux autres dissidents du PDG et le leader du RPG. La tâche s’est révélée plutôt ardue. Disposant d’un appareil politique représenté sur l’échiquier national, Mba Abessole ne comprenait pas que tous les candidats de l’opposition présents aux pourparlers ne puissent pas s’aligner derrière son parti politique. Après avoir vainement tenté de leur faire entendre raison, il a fini par abdiquer.

La nuit des longs couteaux

De guerre lasse, il s’est résigné. Aussi, pour ne pas être taxé d’empêcheur de tourner en rond, Mba Abessole s’est mis hors jeu de la course alors engagée pour une candidature unique de l’opposition. En s’écartant, il n’a toutefois pas manqué d’indiquer que la balle était désormais dans le camp des trois dissidents du Parti démocratique gabonais (PDG), les trois poids lourds présents dans la salle. Autrement dit, le candidat unique de l’opposition, du moins celle représentée aux négociations, devait être choisi entre Oyé Mba, Mba Obame et Eyéghé Ndong.

Là encore l’équation s’est révélée particulièrement difficile. C’est alors qu’au plus fort des négociations de cette véritable nuit des «longs couteaux», l’ancien ministre des mines, visiblement fatigué puisque rentrant d’un meeting éreintant à Mouila, a proposé que l’on passe au vote. C’était l’erreur à ne pas commettre, la salle étant pratiquement acquise à l’ancien ministre de l’intérieur. Aussitôt dit, aussitôt fait, Oyé Mba a été lui-même le premier à voter.

Après avoir déposé son bulletin sur la table, il s’est levé et a quitté la salle. Non sans avoir lancé au seuil de la porte qu’il était favorable à n’importe quel verdict qui sortirait des urnes. Le dépouillement a prouvé plus tard que l’ancien ministre des mines a été le seul à avoir voter pour l’ancien Premier ministre, son oncle Eyéghé Ndong. Comme on pouvait s’y attendre, le reste des suffrages s’est porté sur André Mba Obame qui avait déjà préparé le terrain en conséquence.

C’est du moins ce qu’ont rapporté certains témoins ayant assisté aux négociations qui se sont déroulées au QG de campagne du candidat Jean Eyéghé Ndong, dans un bas-fond du quartier London. Un communiqué a été rédigé, au petit matin, à l’issue du vote, pour annoncer le nom du candidat unique retenu par l’opposition. Le texte a été signé par tous les protagonistes alors présents, sauf Oyé Mba rentré prématurément chez lui pour se reposer. N’ayant pas apposé sa signature sur le document, l’ancien ministre des mines a estimé par la suite qu’il n’était pas lié par la décision prise derrière lui, bien qu’ayant donné son accord de principe.

La surprise a donc été grande lorsqu’il s’est fendu le lendemain matin d’une déclaration à la presse, clamant qu’il ne se reconnaissait pas dans le choix qui a été fait dans la nuit, alors qu’il avait rassuré les uns et les autres de son adhésion totale au processus. En outre, le jour de l’élection, quelques heures avant le début du vote, le même Oyé Mba a annoncé, toujours par voie de presse, qu’il retirait sa candidature. Si ce n’est pas être versatile qu’est-ce alors? Stratégie politique
On peut également taxer de versatile tous ceux qui, pour une raison ou une autre, ont quitté le PDG, après en avoir largement profité. Une fois fortune faite, ils n’ont pas hésité à prendre leur distance ou à rompre les amarres avec cette formation politique et s’opposer à ses options. Quelles que soient les raisons évoquées par les uns et les autres, le constat de la trahison est bel et bien établi.

Comme quoi, en politique, la constance n’est pas une qualité en tant que telle. Et il est tout à fait inutile de chercher à prendre au mot un homme politique. L’envergure d’un politicien se mesure à son habileté, à sa capacité de s’adapter au contexte du moment, à pouvoir se sortir des situations, même celles qui semblent perdues d’avance. Ainsi qu’à sa propension à pouvoir rebondir, le moment opportun.

Mba Abessole excelle dans cet art. D’où les griefs et les récriminations contre lui. Toutefois, il y a une constante chez Mba Abessole: il n’a jamais accepté de saborder son parti politique. Pourtant ce ne sont pas les occasions de le faire qui ont manqué. Combien de leaders politiques n’ont pas hésité à franchir le rubicond, en fondant leur formation dans le PDG? Une fois terminée l’élection présidentielle, couronnée par la victoire du candidat du PDG Ali Bongo Ondimba, il fallait vraiment être bien naïf pour croire que le leader du RPG allait demeurer dans le «front du refus du coup d’Etat électoral», formé, après le scrutin, par la plupart des candidats malheureux.

Un front qui a évolué entre-temps pour devenir l’Union nationale (UN). Ceux qui ont pensé un seul instant que Mba Abessole pouvait accepter de fondre son parti dans l’UN se sont largement trompés. Ils n’ont pas compté avec l’indépendance d’esprit qui caractérise le leader du RPG. Visiblement, Mba Abessole n’aime pas s’enfermer dans un schéma.

Encore moins jouer les moutons de panurge. Sa stratégie politique, comme il a d’ailleurs eu lui-même à l’expliquer un jour, avec sa verve habituelle, est celle du chasseur embusqué qui a repéré un singe. Lorsque le primate change de branche, le chasseur ne reste pas le fusil en l’air, il suit le singe avec le canon de son arme. Ainsi parle Mba Abessole, ainsi se comporte l’homme politique qu’il est. Ainsi peuvent s’expliquer ses revirements. Cette manière de ne pas être figé fait de lui un homme du compromis, d’ouverture et du consensus. Le plus grand mérite de Mba Abessole c’est de ne pas enliser le débat politique ou l’enfermer dans des querelles des clochers.

Il a compris qu’il ne sert strictement à rien de s’arc-bouter dans une position irréductible dont on ne sait trop bien sur quoi elle doit déboucher. Au contraire, il faut enrichir le débat démocratique, faire des concessions pour décrisper la scène politique nationale qui en a bien besoin. La politique est un jeu. Elle ne doit pas se transformer en une arène où s’entredéchirent des citoyens aveuglés par la haine et le tribalisme, les intérêts partisans et les égoïsmes personnels.

Pour exister et durer en politique, il faut avant tout être démocrate, disposer d’une stratégie, être rusé et avoir une dose de roublardise dans sa gibecière. Mba Abessole est de ceux qui l’ont compris. Désormais situé au centre de l’échiquier politique nationale, le leader du RPG se positionne comme l’interface entre le pouvoir et l’opposition. L’avenir nous édifiera.


Lucien MINKO

Vendredi 4 Juin 2010
Source : AGP Gabon
Vu (s) 2467 fois



Du plus récent au plus ancien | Du plus ancien au plus récent

14.Posté par snt le 05/06/2010 22:16 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
M. MBOUMBA, je vous prie de ne pas me confondre à M. MINKO. J'ai ma façon de voir les choses.
Je ne suis pas RPGiste. Ni PDGiste. Quand vous répondez à snt, vous ne répondez pas à M. MINKO, et quand ovus répondez à M. MINKO, vous ne répondez pas à snt.
Pour revenir au débat qui est le nôtre je vais m'illustrer d'un exemple:
- Nous connaissons tous aujourd'hui le phénomène des églises éveillées pour la plupart qui s'érigent partout au Gabon. avez vous déjà essayé de convaincre un des adeptes de ces nouveaux temples qu'ils ont tort? Vous n'y arriverez certainement pas.
Certains croient de cette façon là Mba Abess (et pas seulement à lui d'ailleurs!!!).
Le comportement que je réprouve est celui qui consiste à dire que tous adeptes (qui pour moi restent en grande majorité des victimes) sont à combattre.
Un Gabonais, désabusé ou non, reste un Gabonais. Il faut donc l'aider. C'est aussi cela changer de mentalités. Il ne s'agit pas seulement de dire, "J'ai compris", mais surtout de faire comprendre aux autres. Car le plus dur est là. Ce n'est que quand une large majorité (voire tous) les Gabonais se battront pour l'érection d'une pensée collective positive, que le vent changera de sens. Sinon, les mêmes causes, produisent les mêmes effets. Bref, je suis peut être un peu trop utopiste, qui sait. Mais bon, je crois que nous avons encore du chemin avant de voir le lever du jour. Mais comme on dit, le combat continue.

13.Posté par Gabonais le 05/06/2010 16:39 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
N'y a-t-il pas d'autres qualités dignes à exalter chez Mba Abess que la ruse et la roublardise qui ne servent qu'à ses intérêts opportunistes plutôt qu'au peuple? On atteint le paroxysme du cynisme au Gabon. Les valeurs qui font la force d'un peuple comme la compétence et le sens de l'honneur sons pour le WC et on exalte la ruse et la roublardise qui n'ont rien apporté aux Gabonais.

12.Posté par Gabonais le 05/06/2010 16:31 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Stupe. Pourquoi la politique devrait-elle se limiter à l'opportunisme à la roublardise et à la ruse. Le Gabon est vraiment pourrit lorsqu'on voit des hommes utilisé toute leur intelligence pour exalter le mal et la pourriture. Finalement qu'est ce que la ruse et la roublardise de MBA ABESSOLE a apporté au peuple. Dans d'autre cieux, ou la voix du peuple compte, où la politique c'est aussi l'action palpable que l'excellence dans l'opportunisme, la roublardise et la ruse, MBA ABBESS serait déjà au placard. Mais nous sommes bien au Gabon pourri comme le cerveaux de l'auteur de ce texte où l'on fait des chiens des ministres, des chasseurs des généraux et où la compétence et les autres valeurs honorables qui font la force d'un peuple sont pour les chiottes. La politique c'est aussi un combat si vous ne le savez pas ce n'est pas qu'un jeux lorsque nous vivons dans l'oppression et le cynisme.

11.Posté par DCM le 05/06/2010 16:12 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Nous voulons bien croire les théories fabriquées de toutes pièce par sieur Mincko, mais malheureusement cet irréductible fan de mba abess n'a pas encore compris que le vent du changement et l'histoire donne tort à son leader jadis Charismatique.
Quel que soit les stratégies politiques adoptées, sieur Mincko, elles doivent impérativement être validées par le peuple souverain, par le moyen des votes, des sondages etc. C'est ainsi que procèdent les plus grandes démocraties du monde. Et la politique c'est aussi l'art de séduire le peuple et l'opinion publique, si tu sembles l'oublier. Et à voir les nombreuses atermoiements de Mba abass, elles lui ont plus desservi, que servi, au regard de sa cote de popularité qui à vertigineusement chuté, et les nombreuses élections perdues dépuis 1990. mba abess a eu une chance de se racheter devant le peuple gabonais, mais il n'a pas saisi la perche, et l'histoire retiendra finalement le fin stratège du vendre qu'il est au détriment de ce qu'il a fait dans les années 90. Car le plus souvent dans la vie d'un homme ce sont ses dernières actions qui sont le plus souvent retenues.

Je ne me réjouis de cet état de parce que les politiciens comme abess discréditent politique , qui est au sens de Leibniz la science qui s'occupe de la gestion de la cité, et donc de ce fait noble. Mais dans le cinéma, comme dans la vie y 'a toujours des gens pour jouer les rôles funestes, mais abess s'accommodera à prendre au serieux son rôle de traitre de la politique gabonaise, vascillant au gré de ses intérêts.

10.Posté par Paysan le 05/06/2010 10:59 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
à Mr Lucien Minko,
Je trouve votre article non seulement ridicule, mais aussi honteux pour le peuple gabonais. Vous nous parlez de jeu politique! combien de personnes ont perdu leur vie, leur job ou tous ce qu'elles avaient à cause de votre leader? Ces personnes ont cru au changement qu'il prétendait apporter au peuple. Je ne sais pas si rejoindre un camp qui bafoue la constitution, viole la loi fondamentale d'un pays et qui tu le peuple sans état d"âme est un jeu en soi. Vous avez pris l'exemple du chasseur et du singe pour justifier la position de Mba Abess. Cet exemple prouve les limites de Mba Abess car c'est un exemple ridicule et qui est complètement faux. Laissez moi vous dire ceci: quand un singe change de branche, le chasseur ne reste certes pas figé mais il prend une position lui permettant d'atteindre sa cible. De plus, il ne devient pas ami du singe au point de bénéficier de ses largesse. Nous savons tous que Mba Abess a rejoint le camp pdg car sa société forestière était en jeu. Il a pratiqué,de ce fait, la danse du ventre.
Vous nous parlez de ceux qui font absorber leur parti par le pdg. Laissez moi vous dire que ces ceux sont beaucoup plus valeureux que Mba Abess car eux au moins ont honnêteté de dire qu'ils ont rejoint le camp pdg et ne font pas semblant comme le père paul. De toutes les façons, son comportement ne m'étonne pas. S'il a pu quitter le clergé et trahir ainsi engagement pour Dieu et la vie spirituelle, c'est pas nous autres simple humains qu'il aura du mal à trahir. Alors je vous donne un conseil, avant de venir nous pomper avec vos âneries et nous faire preuve de votre subordination à Mba Abess, réfléchissez bien bien et faite lire tout d'abord votre article à Mba Abess peut être qu'il aura l'honnêteté de vous dire de ne pas publier de telles cochonneries.

Ah, pauvre Paysan!

9.Posté par MBOUMBA le 05/06/2010 10:07 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
snt, je suppose que vous êtes Mr MINKO. Chez nous au village on dit: il n'est pas opportun, pendant un malheur, de venir raconter des blagues pour faire rire.
Vous dites que le grand mérite de Mba Abess est de savoir se mouvoir dans la scène politique national et qu'on le veuille ou pas, son parti est la deuxième force politique du pays. est-ce un objectif pour un parti d'être deuxième force politique? il est un fin joueur dites-vous. Pensez-vous que les gabonais ont besoin de politiciens joueurs pour les sortir de la misère "putrifiante" dans laquelle ils se trouvent? Arrêtons de jouer alors que le voisin est en malheur. Si vous souhaiter jouer, alors faites le discrètement par respect du peuple qui veut le véritable changement (non pas un changement de mots mais un changement de maux en lueur de mieux être) mais qui est obligé de vous subir. C'est vrai que le respect fait partie du champs lexical qui n'existe pas dans votre jargon, mais soyez ne serait-ce qu'humain. Cessez de profiter d'un peuple complètement désorienté par 42 années de démocratie dictatoriale entretenue par des opposants spécialisés dans le retournement de veste (Mba abes en est le leader d'ailleurs).
Je terminerai en disant que le mal du gabonais est la jalousie. Mba abess est conscient qu'il a failli alors il ne lui reste plus que deux choix: l'opportunisme (mes sociétés avant tout) ou alors empêcher que d'autres ne réussissent ou il a baissé son froc (défenseur du peuple devenu offenseur de celui-ci). Le griot parfait de la famille dont on ne prononce plus le nom
Je tiens à rassurer qu'il y a malgré tout, des gabonais qui croient en lui et c'est ça la liberté de choix, la liberté d'expression, la démocratie comprise par les gabonais mais qu'une caste refuse délibérément d'appliquer dans ce pays pétri d'intelligentes gens.

8.Posté par sebdepog le 05/06/2010 09:32 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Je trouve cet article tristement creux et mensonger. Il est tellement élogieux, voire dithyrambique qu’il donne naturellement l’impression d’avoir été écrit par un disciple de Mba Abess. Tous ceux qui suivent l’actualité gabonaise depuis la conférence nationale savent qui est réellement Paul Mba Abessole. Ceux là savent que le prêtre défroqué est une girouette qui change constamment de position ; ceux là savent aussi que toutes les actions entreprises par Mba des Bois ont curieusement toujours profité au PDG, le parti qu’il disait pourtant combattre.
Je ne pense pas Mba Abess se situe aujourd’hui au milieu de l’échiquier politique national, il fait clairement parti de la majorité présidentielle. Qu’il n’a en réalité quittée que momentanément, avant la dernière élection présidentielle, que parce - comme tous les Gabonais - il croyait le PDG perdre cette élection. (Et en vérité passé, c’est ce qui s’est passé, n’eut-été le coup d’Etat électoral d’Ali.) Voyant que le PDG avait réussi à garder le pouvoir, il a naturellement rejoint le camp des vainqueurs. Afin de poursuivre avec le fils ce qu’il avait commencé avec le père : manger sa part du gros gâteau Gabon.
Grâce au PDG, Paul Mba Abessole est devenu un homme d’affaires immensément riche, mais politiquement, il ne vaut plus rien. Il a été hué à Port-Gentil lors d’un meeting au Centre Social lors de la présidentielle. Je pense que la présence du RPG dans cette majorité présidentielle hétéroclite discrédite davantage l’action d’Ali. On y retrouve les mêmes gens qui ont si longtemps trompé le père.

7.Posté par snt le 05/06/2010 08:43 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Je l'ai dit, si MBA Abess est là où il est, c'est parce qu'il a du soutien. Certains se sont empressés de me contredire.
Un politicien n'est rien sans des gens acquis à sa cause. Et qu'on le veuille ou non, le RPG est la deuxième force politique du pays.
Je ne cherche pas ici à défendre Mba Abess. Mais juste à rappeler que le Gabon, ce n'est pas seulement ceux qui viennent sur ce site et qui sont majoritairement opposés à l'actuel gouvernement.
- C'est aussi des Gabonais qui suivent un homme ou un parti par fidélité ou par confiance.
- C''est aussi des personnes qui travaillent directement ou indirectement pour le gouvernement sans pour autant s'affilier d'une couleur politique, quelle qu'elle soit
- C'est des personnes qui suivent l'appartenance ethnique, car se reconnaissant en une personne plutôt qu'une autre

Finalement, le Gabon est tellement de chose qu'il faut arrêter le schéma bicéphale de bien contre mal qui pour ma part n'est que réducteur.

Bref. Tout cela pour dire, qu'il faut respecter ceux qui, à tort ou à raison s'alignent derrière Mba Abess. Chacun fait son choix, et ne doit pas être diabolisé pour autant.

Finalement, nous sommes tous dans le même bateau. Peu importe où on se situe, ce qui compte c'est d'arriver à une république digne de ce nom, avec le respect de ce que cela comporte, notamment en matière démocratie.

Je suis pour un affrontement des idées, et non des hommes. Être adversaire politique ne fait pas de nous des ennemis.

6.Posté par Lesaintpere le 05/06/2010 03:57 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Vraiment, je ne savais pas que quelqu'un pouvait encore défendre Mba Abess, il faut vraiment être inconscient comme Lucien Minko, moi j'ai perdu mes parents pour Mba Abess et dans le combat de la libération du Gabon, c'est donc comme cela que Mba Abess les remercie en acceptant d'instaurer la dynastie au Gabon ?
Vous êtes tous des inconcients tous ceux qui croient encore à Mba Abess !

5.Posté par MBA ASSOUME le 05/06/2010 02:14 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Monsieur Minko Lucien, vous dites que la politique est un jeu. Pendant que votre leader Mba Abessolo joue, que fait le peuple gabonais qui croupit dans l'extrême misérable depuis des décennies? C'est certainement pas son problème! Mais je pense que le jour où un leader politique, habitué à jouer avec la vie des Gabonais, sera assassiné froidement, au couteau ou au fusil, dans la rue à Libreville, vous y réfléchirez deux fois avant de venir vanter les prouesses de votre détestable ex-prêtre.

1 2

Jean Ping Président élu | La Résistance Gabonaise | Histoire du Gabon | MCG | Revue Politique | Revue Economie | Revue Société | Annonces Classées | Société Civile | MDFC | CAPPO | Gabon Occupé par l'imposteur | Les Collabos | Communiqué | Les Réactions | Les syndicats / Grève | Faits Divers | Interpellation | Revue Infos Plus | Education Nationale | Gabon - Diplomatie | Culture / Evènement | Vie Etudiante | Journaux | Interview | Justice ! Affaire à Suivre | Gabon Débat | Sport | Actu Estuaire | Actu Woleu Ntem | Actu Ogooué Maritime | Actu Haut Ogooué | Actu Ngounié | Actu Moyen Ogooué | Actu Ogooué Lolo | Actu Ogooué Ivindo | Actu Nyanga | GabonlibreTV | Présidentielle 2009 | Gabonlibre.com | H. André Mba Obame

Les Articles les plus lus

Gabon : communiqué de presse de la CONASYSED

0 Commentaire - 23/09/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7

Pourquoi les noirs ne s'embrassent pas en public ?

14 Commentaires - 26/06/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7
Incroyable !
Savoir Bien Vivre...