News & Infos Utiles...
Gabonlibre.com
Gabonlibre.com
News 7J/7&Infos Utiles...
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Ali Bongo sollicite l’appui de François Hollande pour sa réélection en 2016 !

Le site de la Liberté - Gabonlibre.com : News 7J/7 le Mercredi 16 Septembre 2015 à 07:27 | Lu 4181 fois

Ali Bongo Ondimba est arrivé à Paris dimanche soir, pour une visite politique. En ligne de mire, une énième sollicitation maquillée en vue d’un appui de François Hollande pour sa réélection en 2016. Et ce, malgré un mandat présidentiel catastrophique ponctués d’effets d’annonces, d’enfumages politiques, d’enrichissement illicite et de pillages abusifs des deniers publics Gabonais.



Le Président gabonais a été reçu hier à l’Elysée par François Hollande. L’entretien entre les deux hommes politiques était centré sur les préparatifs de la future conférence de Paris sur le climat (COP 21), qui aura lieu fin novembre à début décembre 2015..

Mais à n’en point douter, Ali Bongo est vraisemblablement venu actionner le soutien des lobbys de la Françafrique dirigés par l’Elysée, désormais sous la tutelle de François Hollande. Car il faut relever que les relations bilatérales entre le Gabon et la France sont quelques peu moroses sous l’ère du management socialiste.

Pour preuve, ces derniers temps, l’interpellation à Paris, le 3 août dernier du directeur de cabinet d’Ali Bongo, Maixent Accrombessi, cité dans une affaire de « corruption d’agent public étranger ». L’on se souvient que les autorités de Libreville avaient condamné vivement cette interpellation, menaçant d’user du principe de réciprocité.

Les deux chefs d’Etat ont aussi évoqué le legs d’Ali Bongo de son héritage au peuple gabonais par son père Omar Bongo. Notamment, les deux hôtels qui se trouvent dans le 7ème arrondissement de Paris, à Neuilly sur Seine, scellés par l’affaire des « biens mal acquis ».

La lutte contre le terrorisme, les conflits sociopolitiques sur le continent et les échanges commerciaux entre leurs deux pays ont été entres autres les questions qui ont été au cœur de cet entretien. Qui a été décrié, pieds à pieds par la société civile libre et l’opposition gabonaise. En pointant le sempiternel soutien d’une dictature, véritable imposture familiale Bongo Ondimba au Gabon par tous les présidents Français de la Vème République sans aucun espoir d’alternance démocratique.

A moins d’un an de l’organisation de la présidentielle au Gabon, les questions d’alternance démocratique, de corruptions abusives, de transparence électorale et de bonne gouvernance auront été les bienvenues au menu des échanges entre les deux chefs d’Etat, selon de nombreux analystes politiques.

Avec Africom


Mercredi 16 Septembre 2015
Gabonlibre.com : News 7J/7
Vu (s) 4181 fois



Du plus récent au plus ancien | Du plus ancien au plus récent

16.Posté par Mwan zan le 18/09/2015 11:33 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Ping ne sera pas élu. Arrêtez de rêver

15.Posté par Vérité le 18/09/2015 11:31 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Ali sera réélu. Son handicap ? Son entêtement à garder coûte que coûte Accrombessi

14.Posté par Gabon d''''''''''''''''abord le 16/09/2015 22:32 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Moi je dis qu'on ne met pas assez la pression à ojukwu. Insister sur la tenue d'une conférence nationale souveraine est la voie idéale pour que les émergents descendent de leur petit nuage. Parce que c'est le seul moyen de mettre à plat tous les problèmes qui gangrènent le Gabon, y compris LE FAMEUX ARTICLE QUI INVALIDE LA CANDIDATURE DU BIAFRAIS.

13.Posté par G10LOUETSIE le 16/09/2015 22:17 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Ce sont les Bolloré, les Bouygues et consorts... qui font la politique gabonaise. De ce côté-là Mr Ali est tranquille...Tant que le pétrole coulera dans les vannes de TOTAL GABON, aucun souci pour les rois du Gabon. L'avis de Mr Hollande est secondaire tant qu'il y aura le 6eme Bima et la Légion étrangère. Voilà la force du pouvoir actuel au Gabon.

12.Posté par Gabon d''''abord le 16/09/2015 19:53 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Poste 11, merci pour la vidéo. Très intéressante

11.Posté par Rtg1 le 16/09/2015 19:27 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Fefe Onanga (MPR) sur le voyage du chef de l'état sortant en France,Accrombessi, Acte de naissance, Héritage & Modernité, Andjoua Ondimba, le Général Tonnerre...

10.Posté par Rtg1 le 16/09/2015 10:04 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Y'ABC on attend ton mot d'ordre... ;-)

9.Posté par Rtg1 le 16/09/2015 10:00 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Côte d’Ivoire candidats à la loupe – Gnangbo Kacou veut la flottabilité du CFA pour booster l’industrialisation et l’emploi

Mis en ligne par La Rédaction | mardi 15 sept 2015

Par S.K. Connectionivoirienne.net

Les candidats à la loupe – Gnangbo Kacou

L’homme qui veut relancer l’emploi et arracher la flottabilité du FCFA pour promouvoir l’industrialisation

Jeune, élégant, démarche rassurante, le député Gnangbo Kacou fait sérieux. Marié, il est père de cinq enfants. Depuis qu’il a annoncé sa candidature, il ne cesse de recevoir dans son bureau de l’Assemblée nationale comme à son QG, jeunes et femmes pour leur parler de son projet d’une société nouvelle débarrassée des maux actuels. Membre de la Commission des affaires économiques et financières, Gnangbo Kacou est formel : ‘’A l’Assemblée nationale, je suis dans la commission qui reçoit en premier le projet de budget et l’analyse. Cela m’a permis de savoir que, utilisées autrement, les recettes de la Côte d’Ivoire peuvent permettre de dégager 1000 milliards pour relancer l’industrialisation’’.

La flottabilité du CFA

Quand son adversaire Alassane Ouattara vante son bilan, cela amuse Gnangbo Kacou, lui aussi économiste et expert consultant en audit. ‘’Ouattara dit qu’il fait des routes et des ponts. Il a choisi l’axe des infrastructures. Ce n’est pas suffisant parce que cet axe est peu pourvoyeur d’emplois. Or une économie se juge par sa capacité à générer des emplois’’, critique-t-il.

Gnangbo Kacou a son idée. Tout le contraire de l’ « Adosolution ». ‘’Investir dans les infrastructures c’est bien mais vu qu’elles sont peu pourvoyeuses d’emplois, nous allons inverser les choses et investir dans l’industrialisation pour aller vers le « made in Côte d’Ivoire ». Cela est possible avec les recettes de la Côte d’Ivoire’’, affirme-t-il. Construire le tissu industriel mais en plus le rendre compétitif par rapport au marché mondial afin que les produits puissent être facilement écoulés. C’est l’autre idée que défend le candidat. Pour cela, il propose un FCFA flottant par rapport à l’Euro auquel il est arrimé par une parité fixe. L’exemple de la Chine doit inspirer à ce niveau, selon lui. Les temps ont changé, poursuit-il, et il ne pense pas que la France puisse faire obstacle à un tel projet si les Africains le soutiennent fermement. ‘’Le président français François Hollande est dans une bonne disposition’’, avance-t-il, voyant dans la flottabilité du franc CFA la meilleure solution à l’essor industriel en Côte d’Ivoire.

Les groupements de territoire

L’autre idée maîtresse du député-candidat est la nouvelle administration du territoire qu’il propose.

A la différence de l’organisation actuelle, Gnangbo Kacou annonce qu’une fois élu, la Côte d’Ivoire sera subdivisée sur la base d’une loi, en 8 groupements de territoire bâti sur les aires socioculturelles du pays. On aura alors affaire à de grandes entités administratives regroupant plusieurs départements. Par exemple, les départements de Daloa, Gagnoa, Lakota, Divo, Zoukougbeu, Issia, Soubré et Méagui qui présentent des similitudes culturelles au niveau de leurs populations, pourraient constituer un même groupement. M. Gnangbo ne s’arrête pas là. Il se propose de faire élire à la tête de chaque groupement un gouverneur qui aura plein pouvoir à agir en matière de développement. Son action, ajoute-t-il, sera contrôlée par un parlement local. L’idée, selon lui, est de réduire la toute-puissance du chef de l’état comme dans le régime présidentiel actuel. Le président de la République devrait être, selon lui, un citoyen comme tout autre, justiciable à tous égard, et qui doit s’occuper des questions de politique étrangère, de défense.

On n’attend plus que les débats. Mais attention, pour l’instant M. Gnangbo lit et relit « Le Prince » de Machiavel. Les adversaires sont avertis.

8.Posté par Rtg1 le 16/09/2015 09:33 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Il est dans l'intérêt de Mr Hollande de garder ses distances au risque de voir les réserves de change du Gabon à la Banque de France revenir à Libreville... ;-)

7.Posté par Rtg1 le 16/09/2015 09:05 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
sans commentaire à AKANDA problème de terrain

1 2
Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Gabonlibre.com : Chers intervenants, injure = exclusion définitive de notre...Signalez nous des commentaires hors sujet en cliquant "Alerte"

Depuis quelques temps, les débats sont devenus houleux dans les réactions sur votre site Internet Gabonlibre.com . Si votrese veut un lieu de débats, cet espace n’est pas, et ne sera jamais, la tribune des injures à caractères tribales,racistes, antisémites et même des injures personnelles entre certains lecteurs qui se connaissent aussi bien de façon épistolaire que physique.

Nous traquerons désormais des réactions comportant des injures et, à chaque réaction malveillante, nous n'hésiterons pas à bannir définitivement et sans recours les auteurs tout en les excluant sans réserve de notre base de données.

Injure = Exclusion définitive

Jean Ping Président élu | La Résistance Gabonaise | Histoire du Gabon | MCG | Revue Politique | Revue Economie | Revue Société | Annonces Classées | Société Civile | MDFC | CAPPO | Gabon Occupé par l'imposteur | Les Collabos | Communiqué | Les Réactions | Les syndicats / Grève | Faits Divers | Interpellation | Revue Infos Plus | Education Nationale | Gabon - Diplomatie | Culture / Evènement | Vie Etudiante | Journaux | Interview | Justice ! Affaire à Suivre | Gabon Débat | Sport | Actu Estuaire | Actu Woleu Ntem | Actu Ogooué Maritime | Actu Haut Ogooué | Actu Ngounié | Actu Moyen Ogooué | Actu Ogooué Lolo | Actu Ogooué Ivindo | Actu Nyanga | GabonlibreTV | Présidentielle 2009 | Gabonlibre.com | H. André Mba Obame

Les Articles les plus lus

Gabon : communiqué de presse de la CONASYSED

0 Commentaire - 23/09/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7

Pourquoi les noirs ne s'embrassent pas en public ?

14 Commentaires - 26/06/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7
Incroyable !
Savoir Bien Vivre...