News & Infos Utiles...
Gabonlibre.com
Gabonlibre.com
News 7J/7&Infos Utiles...
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Ali Bongo Ondimba perd le contrôle et choisit de divertir les Gabonais

Le site de la Liberté - Andre Bouassa le Lundi 18 Novembre 2013 à 05:24 | Lu 5334 fois

Au regard de ce communiqué publié comme si un général d’armée en guerre donnait des ordres à ses troupes en rébellion, nous nous rendons compte de l’extrême maladresse et incompétence d’un dirigeant en détresse qui a des armes et munitions mais se trompe des cibles parce que ne sachant pas ce qu’il doit faire.



Suite à la grève des enseignants et au soulèvement des élèves et étudiants, M. Ali Bongo Ondimba, pour régler la crise sociale qui a emmené l’arrêt des cours dans toute l'étendue du territoire, a rendu publiques les décisions prises ce week-end afin de persuader les Gabonais dès Lundi qu’il aurait trouvé les solutions à la crise sociale qui sévit au Gabon en ces termes :
‘’Sous la haute impulsion du Président de la République, Chef de l’Etat, Son Excellence Ali BONGO ONDIMBA , le Gouvernement entendu , les responsables administratifs dont les noms suivent sont démis de leurs fonctions.

Il s’agit:

Du Ministère de l’Education Nationale, de l’Enseignement Supérieur et Technique et de la Formation Professionnelle, Chargé de la Culture, de la Jeunesse et des Sports
- Samuel Badinga , Directeur de Cabinet du Ministre
- Jean-Michel Ella Essone, Secretaire Général du Ministère
Ministre du Budget, des Comptes Publics et de la Fonction Publique
- Edith Methogo, Directeur Général Adjoint du Contrôle des Ressources et des Charges Publics;
- Koussou Geslin , Directeur central des affaires financières chargé du Ministère de l’Education Nationale .

FIN ‘’

Au regard de ce communiqué publié comme si un général d’armée en guerre donnait des ordres à ses troupes en rébellion, nous nous rendons compte de l’extrême maladresse et incompétence d’un dirigeant en détresse qui a des armes et munitions mais se trompe des cibles parce que ne sachant pas ce qu’il doit faire.
Sérieusement, quelle comédie Ali Bongo Ondimba et Accrombessi sont en train de faire ? Ce communiqué est une pure distraction ou diversion et un non événement pour les gabonais.

Après avoir critiqué son Premier ministre des mapannes pour incompétence par le billais de pour moi quoi Makaya, il s'en prend aux personnes qui n’ont pas la décision sur la construction des routes dont les élèves et parents réclament à Port-Gentil. Ces personnes limogées ont-elles le pouvoir de décision et les moyens d’appliquer les promesses que lui-même a faites aux enseignants ? Sont-elles responsables d’avoir déployé les forces de l’ordre brutaliser les enfants au point de blesser certains? Ali Bono Ondimba…really ! Are you serious !

Avant que ces personnes limogées occupent ces postes, les problèmes qui ont emmené la crise qui existe aujourd’hui étaient déjà là. Pour qui Ali Bongo Ondimba et Maixent Accrombessi prennent les Gabonais ? Si vous avez des comptes à régler avec les gens réglez-les, mais ne venez pas donner au Gabonais un spectacle de mauvais gout. Ali Bongo Ondimba, YOU’RE FIRED ! Le paiement intégral de la PIFE et la reprise des cours mercredi annonces par M. Séraphin Moundounga et Mme Christiane Rose Ossouka Raponda n’est qu’une solution infime aux problèmes qui causent le malaise et la crise sociale au Gabon.
Comment Ali Bongo ne peut pas comprendre que les gabonais ne veulent pas de lui et de sa bande des fossoyeurs.

Une seule chose est sur, Ali Bongo vient de nous montrer qu’au Gabon des personnes peuvent être limogées ou chassées de leur poste à cause de leur mauvaise performance. Le temps est venu pour les Gabonais de prendre conscience et aussi de prendre leurs responsabilités pour chasser le couple Ali Bongo –Accrombessi et leur système criminel intégré.

Pendant que nous encourageons les élèves, étudiants, parents d’élèves et les enseignants à renforcer leur mouvement de protestation, nous encourageons aussi les autres secteurs de la fonction publique et du privé à renforcer le secteur de l’éducation. C’est le temps de démettre Ali Bongo Ondimba qui joue avec notre cher pays comme un enfant joue avec un jouet dont il ne connaît pas la valeur.

C’est le temps de dire à Ali Bongo trop c’est trop ! Merci pour les élèves du secondaire qui ont montré le chemin la semaine qui vient de passer.

Lundi 18 Novembre 2013
Andre Bouassa
Vu (s) 5334 fois



Du plus récent au plus ancien | Du plus ancien au plus récent

32.Posté par Baisema le 22/11/2013 20:53 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Bon sang c'est quoi ce pays où tout ce fait toujours "sous le haut...quelque chose...du président de la république" Donc nos institutions ici au gabon là n'ont aucune volonté propre, aucun budget afin d'etre autonome vis a vis de l'homme là. C'est quoi cet embroulle que ya Ali à vouloir controler tous les palabres du pays. Donc nos fameux intellos avec leur bac ++ là ne refléchissent pas assez ou quoi. C'est de la démagogie arrêtés un peu vos discours flateur vous aussi..c'est pas ya ali qu'il faut flatter mais le peuple. Oh les "sous la haute imulsion oh..sous la le haut patronage oh...sous la raisonable dictaure oh...sous..je ne sais quoi encore." Parlez un peu en votre nom et en celui de l'organe administrative que vous patroné..fateurs.

31.Posté par Mambiga le 20/11/2013 20:35 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
" Sur le chemin de la mondanité, il y a beaucoup de succès, et d'obscurité. Sur le chemin de la vérité, il y a peu d'hommes, mais beaucoup de lumière. Les choses spirituelles se jugent par des spirituels. Mais si certains ne peuvent le comprendre, celui qui est incompris n'a pas à s'offusquer. Il a fait son devoir.

Je te comprends priscilla, ton identité est un nom propre. En ce qui me concerne, je ne mesure pas ma valeur par vos jugements belliqueux et méprisants, je sais qui connaît ma valeur. Mr Bouassa, je pourrais ne plus m'exprimer sur ce site, parce que j'ai mieux à faire. Mais sachez que vous et moi aurons des comptes à rendre à qui vous savez. Chacun sera juré selon ses œuvres, par Celui qui EST. Vous pouvez avoir tout le succès auprès des hommes, de ceux qui ne comprennent rien à la vision de Jésus, mais prenez garde à persister dans la voie de Balaam! .

30.Posté par Priscilla le 20/11/2013 09:11 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
bravo à vous d'avoir essayer de discuter avec Mambiga. Quelqu'un qui transpire l'incoherence, chaque ligne qu'il écrit contredit la ligne précedente. Il jure '3 doigts au ciel' qu'il n'est pas un un fanatique d'Odjukwu mais chacun de ces postes sont à l'encensement du biafrais. Il joue même à l'avocat patience dabany, une femme dont les pires mots du dictionnaire ne suffirait pas pour la qualifier tellement elle a fait et continue de faire du mal aux gabonais.
Il se prevaut de ne pas tolerer les insultes (surtout lorsqu'il sagit du biafrais), sauf qu'en même temps il plussoie les insultes personnelles faites à l'égard d'une femme extraordinairement courageuse comme Me Oyane parce qu'elle a commis le crime de quitter et de combattre ce parti maudit qu'est le PeDe-g.
Il couvre sa lacheté patente sous l'ethique 'd'homme croyant' comme si le faire de croire en Dieu était syomyme d'être mauribond, d'acepter les maltraitances, l'injustice, l' l'inaceptable.
Que peut on espérer d'un homme qui, même planqué derrière un pseudo, n'ose pas assumer ses convictions politiques egoistes et egocentrique; et oui, parce mambiga a parcouru une route provinciale avec le popotin heureux (sans les secousses des pistes d'elephants), il ne trouve rien à redire contre le régime qui aujourdhui est entrain de sacrifier au sens propre comme au figuré toute la jeunesse de notre pays.

29.Posté par Andre Bouassa le 20/11/2013 07:44 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Entre l'obstination et la polémique, la raison et le réalisme, je choisis la raison et le realism ! À un certain niveau des débats, ceux qui se cachent derrière les pseudos ne sont que des poltrons et doivent être privés de l'attention des Gabonais.

28.Posté par Mambiga le 19/11/2013 23:12 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
@gabon d'abord
Dans mon propos, je m'évertue à soulever des questions claires qui méritent des réponses concrètes. Et je le répète, je ne suis pas pleinement satisfait du système gabonais. Mais pour autant, je ne vais pas insulter les dirigeants, ni appeler à la sédition. Je ne vais pas non plus m'associer aux gens qui prétendent avoir la clé du salut du Gabon en prétendant être de meilleure moralité, alors qu'il n'en est rien. Si vous voulez comprendre pourquoi Oyane est citée, particulièrement mise au devant de la scène, c'est parce qu'elle a publié un article tendancieux pour salir une compatriote. Et comme beaucoup la soutenaient dans cette diffamation, un compatriote a eu l'idée de révéler sa vie privée pour montrer qu'elle est de mauvaise moralité. Et attirez l'attention de ceux qui la soutienne dans sa besogne. Quand à Mr Bouassa, sachez comparer les choses. On ne compare pas le jour à la nuit (USA vs Gabon). Vous pouvez citer beaucoup d'exemples et voir que le Gabon ne fait pas le poids devant les pays développés. Votre comparaison ne vaut donc que d'intention d'étalage de votre vie familiale. On comprend pourquoi vous avez changé de vocation. A tous ceux qui veulent le changement du Gabon, ne faites pas comme ceux que vous diaboliser. Si vous voulez poser des problèmes, il faut bien le poser. Mes questions sont les suivantes: Est-ce possible que l'autorité ministérielle puisse démettre des compatriotes sur un coup de tête? Est-ce impossible que ces compatriotes démis aient été trouvés responsables, ou coupables des faits qui aient conduit à cette sanction? Devra-t-on penser, selon vos réactions, que toute personne reconnue coupable d'une faute professionnelle grave n'ait pour récompense que l'impunité? Ne devrions-nous pas encourager les concernés à saisir le conseil d'Etat pour se constituer victimes et prétendre à une indemnisation (Mme Oyane peut bien les défendre, elle en a l'expérience) ?
Compatriotiquement!

27.Posté par Andre Bouassa le 19/11/2013 14:31 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
@NEM post 26: si vos propos sont vrais, voila un des points importants du débat. Kiééé et Mambiga nous apportent des faux problèmes en introduisant Maître Oyane, André Bouassa et Mamboundou dans un sujet qui parle d'un problème important de notre pays.
Les personnes dont vous parlez ne sont pas les premiers concernés dans la direction de notre pays. Si les ministres de l'Éducation et du budget pensent que ces personnes ont détourné les 200 milliards de F CFA dont parlent les syndicats, qu'Ali disent cela aux Gabonais et que ces sujets soient soumis à une poursuite judiciaire. Mambiga trouve normal que des responsables des familles soient traités ainsi? Ali et Moundounga sont les premiers responsables de la faillite du système éducatif dans notre pays. Quand une equipe est habituée a perdre, le president de l'equipe et l'entraineur sont les premiers responsables. Je suis aux États-Unis et j'ai 3 enfants. Mon premier fils a 19 ans. En tant que joueur du football, il bénéficie d'une $ 50,000 dans une université du pays. Cette bourse est donnée en grande partie par son université et le montant augmente chaque année. Mes deux filles de 16 et 17 ans suivront l'année prochaine. Leur mere et moi savons déjà le parcours qu'elles suivront et nous ne sommes pas inquiets pour leurs bourses ou pour leurs études. Le système américain nous rassure en nous permettant de trouver les mécanismes qu'il faut pour les études supérieures de nos trois enfants selon que chacun atteint l'âge d'entrer a l'université. Quand on parle du system éducatif des enfants au Gabon, mes enfants ne sont pas concernés mais je suis concerné à cause de mes neveux, nieces et enfants d'amis. Je reçois beaucoup d'appels de ses proches qui veulent envoyer leurs enfants chez moi pour poursuivre leurs études. J'ai aussi l'obligation morale de participer aux trousseaux scolaires de certains des neveux, nieces et même petits enfants étant donné que certains de mes nieces ont déjà des enfants. Alors, nous sommes tous concernes dans cette affaire scolaire. C'est pourquoi nous luttons pour le changement. Que Mambiga et Kieee comprennent l'esprit de ce qui nous anime.

26.Posté par NEM le 19/11/2013 13:15 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Pourquoi ces intellectuels (Samuel Badinga, Jean-Michel Ella Essone, Edith Methogo et Geslin Koussou) sont-ils démis de leurs fonctions? Le Secrétaire Général du Ministère de l'Education Nationale... est l'homme le plus performant de cette maison en terme de présence et d'efficacité professionnelle; rédigeant même la plupart des discours de l'autre. Mr Geslin Koussou ne peut prendre une décision d'affaires financières sans l'aval de certaines personnes; Mme Edith Methogo est une travailleuse reconnue dans son institution professionnelle. Alors, quelles sont les raisons qui les font virer comme des malpropres au système émergent dont ils donnent une volonté remarquée dans l'exercice de leurs fonctions?

25.Posté par gabon d'abord le 19/11/2013 11:30 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Mambiga...........
vous qui etes donneur de leçon ici ;trouvez vous normal que l'article qui fait l'objet c'est le pb du systeme éducatif gabonais et mr ou mdme kiéééééééééééé tout ce sait à moins que c'est vous qui jouez c'est deux roles nous ammenes à parler de maitre Paulette Oyane Ondo? dites moi quel rapport avec cette derniere?meme ci dans cet espace chacun est libre de publier ou d'écrire ce qu'il veut mais quand meme un peu de cohérence .c'est tout simplement de la diversion alors que les vrais pbs st posés .
compatriotement !pour reprendre votre expression.

24.Posté par Mambiga le 19/11/2013 00:18 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Mr Bouassa, ceci n'est pas pour discuter, mais si j'ai osé vous interpeller sur votre démarche, ce n'est pas pour vous attaquer ni pour vous dénigrer. J'ai juste fais un exercice de comparaison pour montrer qu'entre loups et chacals, il n'y a pas de parti pris à prendre. L'aspect religieux est évoqué pour que vous n'agissiez pas comme des païens qui n'ont pour guide que leur instinct charnel. Vous avez une autre source pour analyser le monde et ne la perdez pas de vue. Je garde un regret dans ces échanges, car vous êtes sur vos gardes et ne prenez pas de recul car vous croyez toujours que je suis adepte d'Ali. Hélas! On peut ne pas être actviste contre le pouvoir de Rome, mais être membre intègre de ceux qui se reconnaissent par ICTHUS. Je pense qu'il y a mieux à faire et agir que ce que vous faites. C'est un point de vue. A vous de voir!

23.Posté par toulie le 18/11/2013 23:18 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
mais kel est l raport de se ki s passe actuelment dns l système éducatif et oyane ondo?

1 2 3 4
Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Gabonlibre.com : Chers intervenants, injure = exclusion définitive de notre...Signalez nous des commentaires hors sujet en cliquant "Alerte"

Depuis quelques temps, les débats sont devenus houleux dans les réactions sur votre site Internet Gabonlibre.com . Si votrese veut un lieu de débats, cet espace n’est pas, et ne sera jamais, la tribune des injures à caractères tribales,racistes, antisémites et même des injures personnelles entre certains lecteurs qui se connaissent aussi bien de façon épistolaire que physique.

Nous traquerons désormais des réactions comportant des injures et, à chaque réaction malveillante, nous n'hésiterons pas à bannir définitivement et sans recours les auteurs tout en les excluant sans réserve de notre base de données.

Injure = Exclusion définitive

Jean Ping Président élu | La Résistance Gabonaise | Histoire du Gabon | MCG | Revue Politique | Revue Economie | Revue Société | Annonces Classées | Société Civile | MDFC | CAPPO | Gabon Occupé par l'imposteur | Les Collabos | Communiqué | Les Réactions | Les syndicats / Grève | Faits Divers | Interpellation | Revue Infos Plus | Education Nationale | Gabon - Diplomatie | Culture / Evènement | Vie Etudiante | Journaux | Interview | Justice ! Affaire à Suivre | Gabon Débat | Sport | Actu Estuaire | Actu Woleu Ntem | Actu Ogooué Maritime | Actu Haut Ogooué | Actu Ngounié | Actu Moyen Ogooué | Actu Ogooué Lolo | Actu Ogooué Ivindo | Actu Nyanga | GabonlibreTV | Présidentielle 2009 | Gabonlibre.com | H. André Mba Obame

Les Articles les plus lus

Gabon : communiqué de presse de la CONASYSED

0 Commentaire - 23/09/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7

Pourquoi les noirs ne s'embrassent pas en public ?

14 Commentaires - 26/06/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7
Incroyable !
Savoir Bien Vivre...