News & Infos Utiles...
Gabonlibre.com
Gabonlibre.com
News 7J/7&Infos Utiles...
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Afrique : le nouvel Eldorado des télécoms

Le site de la Liberté - LVDPG - Actualité en ligne 24h/24 le Vendredi 30 Avril 2010 à 12:20 | Lu 852 fois

L'Afrique qui compte un milliard d'habitants, est le continent qui a connu ces 10 dernières années une explosion du marché des télécoms. Elle demeure le continent où tout reste à faire en matière d'accès au haut débit. Où en est ce continent en matière de téléphonie? Quelles sont les options choisies pour le haut débit ? Qui sont les principaux acteurs ? Quels sont les effets de cette révolution sur ce continent ? DegroupNews fait un point sur la situation.



Afrique : le nouvel Eldorado des télécoms
Aperçu du secteur de la téléphonie mobile.

Avec l'explosion de la téléphonie mobile, le continent africain a en partie rattrapé son retard par rapport aux pays développés. Le taux de couverture GSM qui était de 10 % en 1996 est passé à 80 % en 2010. L'Afrique est passé de 51,8 millions de souscripteurs en 2003 à 246 millions en 2008 (Source IFRI). Le taux de pénétration moyen pour le continent est de 33%(91% pour la France), toutefois, ce chiffre ne reflète qu'une partie de la réalité, car le niveau de développement est très inégal entre les pays. L'Afrique du Sud a un taux de pénétration supérieur à 90 % alors que celui du Gabon ou de l'Éthiopie est inférieur à 5 %. Ces inégalités s'expliquent en partie par le niveau de revenu par habitant, la croissance du PIB ou bien le taux d'urbanisation.

Il reste encore beaucoup de marchés à développer, mais tout va très vite, en particulier pour la téléphonie mobile qui apparaît comme la technologie la mieux adaptée aux contraintes inhérentes à ce continent. Le coût des infrastructures est moins important que celui des réseaux filaires et la technologie qui est très facile à déployer entraîne des délais d'installation très courts.
De plus, les offres de paiement avec carte prépayée sont très bien adaptées aux contraintes de ressources des ménages africains.

Un autre facteur qui a accéléré le développement de la téléphonie mobile est la politique d'ouverture du marché de la concurrence mise en place par les gouvernements locaux. En outre, une réduction des taxes aurait permis à 43 millions de personnes supplémentaires d'accéder à la téléphonie mobile.

Les télécoms, un moteur pour la croissance de ce continent.

Le développement des télécoms dynamise les économies locales, en effet les recettes des télécoms représentent 5% du PIB des Etats africains, c'est une des plus importante source de revenus fiscaux (11% au Tchad, 10% au Congo, 9% au Cameroun).
Selon une étude de la Banque mondiale, 10 % de croissance de pénétration mobile engendre une croissance de 1,2 % du PIB d'un pays d'Afrique subsaharienne. Selon Frontier Economics en 2007, le secteur des télécoms a fait travailler 3,5 millions de personnes en Afrique.

Les échanges commerciaux ont aussi vécu une révolution avec le développement du micro-paiement et les transferts d'argent virtuel. Par exemple, au Kenya, 38% des habitants ont accès à une banque mais 86 % utilisent les services de transferts d'argent. Le développement des télécoms a des répercussions à tous les niveaux. Au niveau social, il peut être une source d'émancipation pour les femmes, qui peuvent créer leur propre commerce.

Au niveau éducatif, les télécoms ont favorisé l'enseignement à distance qui permet de combler les besoins en enseignants et de lutter contre un des taux d'alphabétisation les plus faible de la planète (23% au Mali). On peut citer comme réalisation concrète l'UVA, l'Université Virtuelle Africaine qui depuis 1997 a formé près de 9000 scientifiques, ingénieurs et techniciens.

Un marché qui aiguise les appétits.

Avec l'abandon progressif des monopoles d'Etat et la privatisation du secteur, les opérateurs privés se livrent une guerre sans merci pour ce marché, parfois, au risque de créer une bulle financière.
Le nombre d'opérateurs historiques est de 2,7 par pays.

Il existe 4 grands type de groupes :


•Les opérateurs européens : Orange, Vodaphone, Telefonica, Portugal télécom.

•Les opérateurs des pays du Golfe Persique : Etisalat, Zain.

•Les opérateurs africains : Orascom, MTN.

•Les opérateurs locaux : Mascom (Botswana), Comores Telecom.


Orange est présent dans 13 pays, Vodaphone dans 5, MOOV dans 9 et Tigo dans 7.
La répartition est très hétérogène. Les investisseurs européens sont très présents en Afrique du Nord.L'Afrique australe est la zone d'influence de l'Afrique du Sud et d'investissements internationaux du fait de la coupe du monde de football 2010. Quant à l'Afrique subsaharienne, les inégalités de développement sont très grandes en raison de la présence de monopoles d'Etat, d'investissements transnationaux et panafricains.

Les moyens de financement varient beaucoup et peuvent laisser place à des pratiques douteuses. Les pays peuvent faire appel à l'autofinancement (opérateurs historiques), à l'aide de la Banque mondiale, mais aussi au financement par les vendeurs eux mêmes. Cette forme de dumping est essentiellement la stratégie utilisée par des entreprises chinoises qui n'hésitent pas à prêter de l'argent aux Etats désireux de s'équiper en télécoms. En échange ces derniers s'engagent à acheter du matériel chinois.

Face au potentiel qu'offre la croissance des marchés des télécoms, les opérateurs et les équipementiers utilisent une autre stratégie, la surenchère et la surestimation des marchés. Une bulle sur le marché des télécoms est en train de se former, ainsi, les opérateurs ont contracté 14,7 milliards de dollars de dettes durant les 4 premiers mois de 2007 afin de financer leurs projets d'extension et d'expansion.

Si le développement de la téléphonie mobile a été un véritable catalyseur de progrès, qu'il conserve encore un énorme potentiel, il n'en est pas de même pour le développement d'Internet. L'Afrique subsaharienne est la région la plus en retard, ce qui annonce de belles années pour le développement de ce marché.


La réduction de la fracture numérique est un véritable défi pour l'Afrique.

Bien que l'Afrique soit peuplée de 14,8% de la population mondiale, elle ne représente que 4,8% des utilisateurs d'Internet (source : U.S. Census Bureau). En 2008, 5,5% des Africains avaient accès à Internet, mais ces chiffres sont à nuancer, car si l'on retire les pays d'Afrique du Nord et l'Afrique du Sud, ce chiffre serait bien plus faible.
En regardant ces données on comprend que tout reste à faire sur ce continent, et que le défi est colossal.
Ce retard s'explique par de nombreuses raisons. Les infrastructures sont quasi inexistantes ou trop anciennes, le câble n'existe pas en Afrique, l'ADSL n'est utilisable que sur les réseaux existants de certains pays (Sénégal, Côte d'Ivoire, Togo, Benin), Quant à la fibre optique, elle est faiblement développée mais constituera le principal investissement des opérateurs traditionnels. Autre obstacle, les monopoles détenus par les opérateurs historiques de téléphonie fixe sont souvent entre les mains des clans au pouvoir.

Le prix de la connexion est le véritable frein au développement de l'Internet en Afrique. Aussi paradoxal que cela puisse paraître, on trouve sur ce continent le coût d'abonnement le plus élevé au monde, 5 à 10 fois plus important que dans les pays développés. Ces tarifs élevés sont en partie dus au fait que la connectivité est assurée par des stations terrestres de télécommunications par satellite, très coûteuses.


Vendredi 30 Avril 2010
LVDPG - Actualité en ligne 24h/24
Vu (s) 852 fois




1.Posté par belghazi le 02/05/2010 10:55 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
tres bon article

Jean Ping Président élu | La Résistance Gabonaise | Histoire du Gabon | MCG | Revue Politique | Revue Economie | Revue Société | Annonces Classées | Société Civile | MDFC | CAPPO | Gabon Occupé par l'imposteur | Les Collabos | Communiqué | Les Réactions | Les syndicats / Grève | Faits Divers | Interpellation | Revue Infos Plus | Education Nationale | Gabon - Diplomatie | Culture / Evènement | Vie Etudiante | Journaux | Interview | Justice ! Affaire à Suivre | Gabon Débat | Sport | Actu Estuaire | Actu Woleu Ntem | Actu Ogooué Maritime | Actu Haut Ogooué | Actu Ngounié | Actu Moyen Ogooué | Actu Ogooué Lolo | Actu Ogooué Ivindo | Actu Nyanga | GabonlibreTV | Présidentielle 2009 | Gabonlibre.com | H. André Mba Obame

Les Articles les plus lus

Gabon : communiqué de presse de la CONASYSED

0 Commentaire - 23/09/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7

Pourquoi les noirs ne s'embrassent pas en public ?

14 Commentaires - 26/06/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7
Incroyable !
Savoir Bien Vivre...