News & Infos Utiles...
Gabonlibre.com
Gabonlibre.com
News 7J/7&Infos Utiles...
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Affaire Pierre Pean : Position de l'UPG par le President Moukagni-Iwangou Jean De Dieu

Le site de la Liberté - Andre Vincent Bouassa le Dimanche 9 Novembre 2014 à 14:36 | Lu 2991 fois

Sans délai et toutes affaires cessantes, parce que la première institution de la République doit, en tout temps et en tout lieu être placée au-dessus de tout soupçon, la vérité doit être faite.....



En recommandant le recours aux procédures scientifiques, qui offrent des garanties maximales de sécurité et de fiabilité, l’Union du Peuple Gabonais propose la mise en place d’une Commission de haut niveau, constituée de médecins dûment mandatés par l’opposition, par la majorité et par la société civile, avec charge de témoigner de la régularité de toutes les opérations devant être entreprises à cet effet.

Mesdames, messieurs,

Le processus de rentrée nous signale la sortie d’un ouvrage écrit par Péan, qui a pour titre, Mensonges et Pillages au Gabon.

Dans ses grands extraits, cet ouvrage qui fustige la mauvaise gestion du régime gabonais, affirme avec force détails la filiation adoptive de Monsieur Ali Bongo Ondimba.

Après nous être gardé de toute réaction, le moment est venu pour nous, de nous prononcer sur les deux questionnements que porte cet ouvrage.

S’agissant des pillages, l’analyse froide montre qu’en dédiant une partie du titre de son livre à ce terme, Pierre Péan s’est placé sur la même ligne que Omar Bongo lui-même.
Pour s’en convaincre, et mettre tout le monde d’accord sur ce point, il suffit de rappeler cette phrase historique, véritable bilan de 42 ans de gabegie, je cite : « Dieu ne nous a pas donné le droit de faire du Gabon, ce que nous sommes entrain de faire. Il nous observe, il dit amusez-vous, mais le jour où il voudra aussi nous sanctionner, il le fera. ».

Plus près de nous, le Chef de l’exécutif l’a exprimé en d’autres termes, lorsqu’il a affirmé devant le Peuple, avoir construit en 5 ans plus de routes et de ponts qu’en 42 ans.

En rappelant que le Gabon cherche aujourd’hui la destination d’une somme de 450 milliards de francs tirés de l’emprunt obligataire contracté en 2013, la preuve est définitivement faite que le pillage est la règle dans ce pays, si riche de ses potentialités, et si pauvre de sa gouvernance, pour reprendre le propos de Pierre Mamboundou.

Que Pierre Péan le dise, n’éclaire que d’avantage un débat sur lequel nous continuons d’attendre les justes suites judiciaires annoncées. Et qui se feront, tôt ou tard.

S’agissant des mensonges, et en particulier, celui qui porterait sur la filiation de Monsieur Ali Bongo Ondimba, notre position est claire.

Mesdames, messieurs,

En vertu de la loi, la gabonité de Monsieur Ali Bongo Ondimba ne nous parait pas souffrir le moindre doute, d’autant qu’au terme de la loi, la nationalité gabonaise résulte ou du droit du sang, pour ceux nés au moins d’un parent de souche gabonaise, ou du droit du sol pour ceux des sujets étrangers nés sur le territoire du Gabon, ou de l’adoption plénière pour des enfants mineurs de nationalité étrangère adoptés par des familles gabonaises.

En revanche, nous disons que toute gabonité, notamment adoptive, n’emporte pas éligibilité à tous les emplois publics, et en particulier au premier d’entre tous, en l’occurrence la Présidence de la République.

Il se trouve que les révélations faites par Monsieur Péan portent sur ce dernier point.


Ayant jusqu’à présent minimisé ce qui relevait pour notre part d’un simple incident de forme, qui aurait conduit à la transcription d’un acte de naissance établi à l’extérieur du Gabon dans une Mairie n’ayant pas reçu l’habilitation de la loi pour le faire, incident qui appelait une simple régularisation, il n’en va pas de même, s’agissant d’un cas de transcription faussée à dessein pour couvrir un cas de filiation adoptive.

Etabli, cet état de fait comporterait des conséquences incalculables, notamment sur la poursuite du mandat présidentiel en cours, et mieux encore, sur le loyalisme des institutions ayant concouru à réaliser cette forfaiture.


C’est pourquoi,

Sans délai et toutes affaires cessantes, parce que la première institution de la République doit, en tout temps et en tout lieu être placée au-dessus de tout soupçon, la vérité doit être faite.

Toute la vérité doit être faite devant les gabonais et sous le contrôle des gabonais.

En recommandant le recours aux procédures scientifiques, qui offrent des garanties maximales de sécurité et de fiabilité, l’Union du Peuple Gabonais propose la mise en place d’une Commission de haut niveau, constituée de médecins dûment mandatés par l’opposition, par la majorité et par la société civile, avec charge de témoigner de la régularité de toutes les opérations devant être entreprises à cet effet.

Aux mêmes fins, nous invitons à la concertation la plus large au sein de l’opposition, à l’effet d’entrevoir la saisine de toutes les institutions compétentes, ayant pouvoir d’assurer la production ou la certification de l’acte de naissance de Monsieur Ali Bongo Ondimba.


Je vous remercie.



MOUKAGNI-IWANGOU: President de l'Union du Peuple Gabonais

Dimanche 9 Novembre 2014
Andre Vincent Bouassa
Vu (s) 2991 fois



Du plus récent au plus ancien | Du plus ancien au plus récent

12.Posté par ébognôh ODJUKU ACCROMBESSI le 12/11/2014 13:24 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Il est clairement établi aujourd'hui que le pouvoir est aux abois. Un journal satirique gabonais ne dit-il pas que "la vérité n'a pas de tombe"?
Même au sein du parti-État PDG, des militants et sympathisants sincères, honnêtes, des vrais gabonais aimant leur pays comme leur propre vie, légalistes et vrais démocrates respectueux des institutions ne sont pas du tout d'accord avec la banalisation des symboles de la République comme l'a fait Pascaline le 02 novembre pour enfoncer son "frère" Ali ODJUKU Ben Bongo. Mieux, ils ne peuvent accepter d'avoir à la tête de leur parti et du pays, un individu aux origines douteuses qui a falsifié, fait un faux et en a usé pour arriver à ses fins, pour assouvir sa folle soif du pouvoir.
Souvenons-nous bien que c'était Omar BONGO en personne qui avait eu l'idée d'introduire les dispositions de l'article 10 dans notre Constitution. Il l'avait fait parce qu'en visionnaire et en bon observateur, il pressentait déjà les ambitions démesurées de son fils adoptif Ali Ben ODJUKU, qui était près à marcher sur les cadavres, comme il l'a fait à Port-Gentil en 2009, pour accéder au pouvoir. Il pensait que cette disposition suffirait pour calmer les ardeurs de son imposteur de fils adoptif. ERREUR............
Tous ceux qui avaient entouré Omar Bongo pour murir cette idée et introduire cette disposition dans la Constitution (Julien MPOUHO EPIGAT, Georges RAWIRI, JP LEMBOUMBA LEPANDOU...) ont subi les affres d'Ali Ben ODJUKU Bongo. Quand ils n'ont pas simplement perdu la vie comme RAWIRI et MPOUHO, ils ont au moins reçu des balles des mercénaires engagés par Ali, fils biologique d'ODJUKU.,cas de LEMBOUMBA LEPANDOU.
Qu'Ernest MPOUHO EPIGAT, Ministre de la Défense et fils de Julien MPOUHO EPIGAT (ancien Ministre de la Défense) ses frères et sœurs ainsi que tous leurs parents sachent que c'est Ali Ben ODJUKU Bongo qui avait tué leur père, ou du moins qui avait commandité sa mort (par assiette russe, chinoise ou simplement gabonaise). La raison est toute simple: M. MPOUHO EPIGAT était légaliste et aimait le Gabon. Il était de ceux dans l'entourage proche d'Omar BONGO qui ne vouélait pas du tout de cette imposture que nous vivons aujourd'hui au Gabon. Il avait dit à Omar BONGO, son neveu que s'il ne voulait plus du pouvoir qu'il le rende au peuple. Il était l'un des inspirateurs de l'introduction dans notre loi fondamentale de l'article 10. Il a payé de sa vie. RAWIRI aussi. LEMBOUMBA a eu un peu plus de chance. Posons-nous quelques questions simples dont les réponses éclairerons notre raison:
1)- Pourquoi du vivant d'Omar BONGO, Ali Ben ODJUKU Bongo ne s'était-il pas fait établir un acte de naissance et a attendu 11 jours avant la mort de son père adoptif pour le faire, 50 ans après sa supposée naissance au Congo Brazzaville?
2)- Pourquoi, après le coup d’État électoral de 2009 et son arrivée au pouvoir, Ali Ben ODJUKU Bongo a-t-il choisi de s'entourer d'une légion étrangère?
3)- Pourquoi la plainte déposée, nous dit-on, à Paris au nom du Gabon n'évoque t-elle pas le problème des origines briafraises d'Ali Ben ODJUKU Bongo?
4)- Pourquoi depuis que le livre de Pierre PEAN est sorti on ne nous annonce pas la date de production de l'original de l'acte de naissance d'Ali Ben ODJUKU Bongo et de la réalisation des tests ADN de l'imposteur et sa stérile de "mère" Joséphine KAMA?
Comprenons que le piège s'est brusquement fermé sur l'imposteur et ses rares avocats. La production d'un autre acte de naissance ne pouvant que l'enfoncer d'avantage après s'être fait établir celui de 2009 par William AKASSAGA son complice. Joséphine se sachant stérile, elle ne peut pas se prêter au test ADN qui mettrait à nu, si ce n'est déjà fait, son tissu de mensonges.
Ali Ben ODJUKU Bongo, tu as fait ton temps dans le mensonge et les pillages. Si tu aimes même un tout petit peu le Gabon qui t'a nourri et qui continue de te nourrir, retire-toi sans bruit ni condition. C'est le prix à payer pour préserver un minimum de dignité si ce mot te dit quelque chose.

11.Posté par Grizzly Noir le 11/11/2014 03:40 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
B B Moubamba a ete modi..Lool
un veritable atarde mental

10.Posté par Grizzly Noir le 11/11/2014 03:39 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Moumbama a ete modi..Lool
un veritable atarde mental

9.Posté par BOIS BANDE le 10/11/2014 15:20 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Post 2,

Tu es vraiment déconnecté, qu'est ce que la question de mobilisation a à y avoir dans une affaire qui concerne un acte de naissance frauduleux? Le prêfet de Ndjolé avait été mis en tole pour avoir falsifié un acte de naissance. Alors si le PR qui incarne la 1ere institution de la republique en vient à ces pratiques, pourquoi alors en interdire et reprimander les autres?
Qu' il vienne couper court à ces accusations, en pondant un acte de naissance de l'AEF datant de 1959, ou alors se soumette au test d' ADN, c 'est pourtant si simple.
Au peuple Américain, Obama avait coupé court sur la rumeur qui entourait ses origines,il etait passé à la télé avec preuve à l' appui, donc ca ne sera pas un cas particulier pour le Gabon.
Nous restons dans l'attente de la reaction d'ali

8.Posté par PATRIA NOSTRA LIBERTA le 10/11/2014 12:39 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
UN TESTE (ADN ) et POURQUOI LES MITOS AU POUVOIR FONT DU BRUIT A TROP SE JUSTIFIER QUAND SA SOUDE YA LA VÉRITÉ AU DESSUS NON !!!!

le GABON sortira de cette aveuglement peuple libre courage car la vérité arrive encore hien .

7.Posté par l''oeil le 10/11/2014 01:44 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
MeZzah merci. Omar Bongo voilà la cle un homme sage doue d''une intelligence aurait pu trafiquer les papiers.Pean n''est pas fou d''ecrire autant de choses accablantes ya un fond de verite.le Gabon est malade a cause des hommes en place.

6.Posté par Mezzah le 10/11/2014 00:01 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Mes chers compatriotes, il n'y a point de vérité que le temps ne finit par révéler/confirmer.
J'attire seulement l'attention de ceux qui soutiennent cette forfaiture avec des déclarations dans la presse, je pense notamment à Patience, Pascaline qui vient de s'exprimer sur le sujet, certains membres de la famille de Léon Mba qu'ils seront traités avec la plus grande sévérité, aucun pardon ne leur sera accordé. Au Burkina, les proches de Compaoré étaient loin d’imaginer qu'avant le 31/12/2014 ils seront réduits à néant.
Omar Bongo aurait pu établir un acte de naissance à Ali pendant les 42 ans de son pouvoir, mais il ne l'a pas fait. Penser que c'était un oubli relève de l’idiotie, alors mes compatriotes même Omar ne voulait pas qu'Ali dirige le Gabon. Les jours qui viennent seront différents de ceux avant la prise du pouvoir par la force.
Qui vivra verra.

5.Posté par ndjogho thierry le 09/11/2014 19:39 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Mes freres et soeurs, ce pb est tres simple a ressoudre que ce Mr Pean nous emmenes un nigerien qui pretend etre le frere, l'oncle, le cousin ou voisin du pere et de la mere reell d'Ali au nigeria. Cela pourras bien ouvrire les debats, peuples Gabonais soyons vigilan ne pas faire comme si il ya pas d'intellectuelle au Gabon.

4.Posté par gang le 09/11/2014 19:14 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
les hostilités ont commencé...kia kia kia kia

3.Posté par AbdourahmaneDavidMartin le 09/11/2014 19:08 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Poste 2, C'est mieux passe ton chemin et surtout épargne nous tes commentaires et analyses a 2 balles. Merci a toi.

1 2
Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Gabonlibre.com : Chers intervenants, injure = exclusion définitive de notre...Signalez nous des commentaires hors sujet en cliquant "Alerte"

Depuis quelques temps, les débats sont devenus houleux dans les réactions sur votre site Internet Gabonlibre.com . Si votrese veut un lieu de débats, cet espace n’est pas, et ne sera jamais, la tribune des injures à caractères tribales,racistes, antisémites et même des injures personnelles entre certains lecteurs qui se connaissent aussi bien de façon épistolaire que physique.

Nous traquerons désormais des réactions comportant des injures et, à chaque réaction malveillante, nous n'hésiterons pas à bannir définitivement et sans recours les auteurs tout en les excluant sans réserve de notre base de données.

Injure = Exclusion définitive

Jean Ping Président élu | La Résistance Gabonaise | Histoire du Gabon | MCG | Revue Politique | Revue Economie | Revue Société | Annonces Classées | Société Civile | MDFC | CAPPO | Gabon Occupé par l'imposteur | Les Collabos | Communiqué | Les Réactions | Les syndicats / Grève | Faits Divers | Interpellation | Revue Infos Plus | Education Nationale | Gabon - Diplomatie | Culture / Evènement | Vie Etudiante | Journaux | Interview | Justice ! Affaire à Suivre | Gabon Débat | Sport | Actu Estuaire | Actu Woleu Ntem | Actu Ogooué Maritime | Actu Haut Ogooué | Actu Ngounié | Actu Moyen Ogooué | Actu Ogooué Lolo | Actu Ogooué Ivindo | Actu Nyanga | GabonlibreTV | Présidentielle 2009 | Gabonlibre.com | H. André Mba Obame

Les Articles les plus lus

Gabon : communiqué de presse de la CONASYSED

0 Commentaire - 23/09/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7

Pourquoi les noirs ne s'embrassent pas en public ?

14 Commentaires - 26/06/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7
Incroyable !
Savoir Bien Vivre...