News & Infos Utiles...
Gabonlibre.com
Gabonlibre.com
News 7J/7&Infos Utiles...
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Adoption du cadre juridique en vue de l’introduction de la biométrie dans le processus électoral

Le site de la Liberté - Gabonlibre.com : News 7J/7 le Vendredi 5 Octobre 2012 à 17:59 | Lu 761 fois



Adoption du cadre juridique en vue de l’introduction de la biométrie dans le processus électoral
Le gouvernement gabonais a adopté, jeudi à Libreville, le cadre juridique en vue de l’introduction de la biométrie dans le processus électoral, a annoncé le ministre de la Justice porte-parole du gouvernement, Ida Reteno Assonouet à l’issue d’un conseil des ministres jeudi, présidé par Ali Bongo Ondimba.

Présenté par le ministre de l’Intérieur, de la sécurité publique, de l’immigration et de la décentralisation, tire son origine d’un projet de loi modifiant des dispositions de la loi 7/96 du 12 mars 1996 portant dispositions communes à toutes les élections politiques au Gabon et d’un projet de décret déterminant les mentions obligatoires devant figurer sur la carte d’électeur.

Selon le communiqué du conseil des ministres, les modifications apportées par le projet de loi résultent de l’application de la biométrie dans le processus électoral.

Elles concernent essentiellement la définition des termes « enrôlement » et « inscription » ; la durée de l’enrôlement ; la réduction des délais de réclamation et de recours ; les autorités compétentes pour la confection de la liste électorale ; la nature des données à collecter lors de l’enrôlement ; la juridiction compétente : le Conseil d’Etat au lieu des tribunaux administratifs.

Au terme de cette loi, on entend par enrôlement l’opération de collecte des données relatives à l’état-civil et aux données à caractère biométrique des citoyens en vue de leur inscription sur la liste électorale.

Cette liste, qui fait l’objet d’une révision annuelle avec la participation des représentants de la Commission électorale nationale autonome et permanente (CENAP), est permanente et établie par le ministère de l’Intérieur sur la base des données personnelles collectées par les autorités administratives compétentes dont la liste sera fixée par voie réglementaire, avec la participation des représentants de la CENAP.

Doivent figurer sur la liste électorale, le numéro d’ordre, le code électeur, l’identifiant unique, le nom patronymique, le nom d’épouse s’il y a lieu, les prénoms, la profession, le domicile ou la résidence, la date et le lieu de naissance ainsi que la photographie de l’électeur.

Prévue pour 45 jours, l’enrôlement peut faire l’objet d’une prorogation dont la durée, fixée par un arrêté du ministre de l’Intérieur, ne peut excéder quinze jours. Chaque électeur s’enrôle dans une seule circonscription électorale et dans un seul centre de vote.

Lors de son enrôlement, il est procédé au recueil et à l’enregistrement de l’identité, notamment les informations relatives à l’état-civil et permettant l’identification (photographie et empreintes digitales) de l’électeur.

L’enrôlement se fait, pour les Gabonais d’origine, sur présentation d’un acte de naissance légalisé, d’un jugement supplétif ou de la carte nationale d’identité alors que les naturalisés doivent produire un décret de naturalisation et un certificat d’authenticité délivré par la présidence de la République ou un jugement de naturalisation et un certificat de conformité délivré par la juridiction compétente.

Pour les Gabonais nés à l’étranger, l’enrôlement se fait sur présentation d’un acte de naissance dressé par l’autorité diplomatique ou consulaire habilité, ou d’un acte de naissance transcrit par une commune gabonaise.

Au moment de l’enrôlement, sont relevés, le nom patronymique, le nom d’épouse, s’il y a lieu, les prénoms, la date et le lieu de naissance, le domicile ou la résidence, la profession, l’adresse, le centre de vote et les données biométriques nécessaires à l’identification de l’électeur.

L’enrôlement d’un citoyen donne lieu à la délivrance d’un récépissé d’enrôlement. Nul ne peut être enrôlé dans plusieurs centres de vote. En cas d’enrôlements multiples, l’électeur est maintenu d’office sur la liste électorale de son premier enrôlement.

Toutes les réclamations sont inscrites par ordre chronologique sur un registre après présentation du récépissé d’enrôlement qui doit être authentifié au préalable par l’autorité administrative dont dépend la commission d’enrôlement concernée.

Selon la nouvelle loi, les réclamations doivent être formulées auprès de l’autorité administrative locale dans un délai de quarante-huit heures, à compter de la date d’affichage de la liste électorale provisoire.

Une fois saisie d’une réclamation, l’autorité administrative locale la transmet, dans un délai de 48 heures, au ministre de l’Intérieur qui doit statuer dans un délai de trois jours, à compter de sa saisine et sa décision est notifiée à l’intéressé dans un délai de trois jours.

Tout auteur d’une réclamation concernant l’enrôlement contestant la décision intervenue peut, conformément aux dispositions des articles 39 et 40 de la présente loi, exercer un recours devant le Conseil d’Etat, dans un délai de huit jours à compter de celle-ci.

Une fois saisi d’un recours, le Conseil d’Etat notifie la requête aux parties intéressées dès réception et statue dans les cinq jours, après communication de la date de l’audience à toutes les parties, au plus tard 48 heures avant la tenue de celle-ci.

L’enrôlement des électeurs se fait dans les commissions d’enrôlement mises en place dans chacune des neuf provinces du pays par les Gouverneurs. Outre les représentants de l’administration, les commissions comprennent aussi ceux désignés par la CENAP. Les compétences et modalités de fonctionnement de ces commissions sont fixées par voie réglementaire

Enfin, l’inscription consiste à enregistrer sur la liste électorale les citoyens remplissant les conditions pour être électeur : être âgé de 18 ans ; jouir de ses droits civils ; être né dans la circonscription électorale ou, avoir un domicile ou une résidence notoirement connue depuis douze mois, ou y posséder des intérêts économiques notoirement connus ou des intérêts familiaux régulièrement entretenus.

La carte d’électeur doit comporter, au recto à droite, la dénomination de l’Etat, la devise, les armoiries et l’emblème de la République, le timbre du Ministère de l’Intérieur. Au recto à gauche, les cases relatives au scrutin, les recommandations relatives à l’utilisation de la carte d’électeur.

Au verso à droite, les données concernant le titulaire : photographie, noms et prénoms, date et le lieu de naissance, la profession, le domicile ou la résidence, la signature. Au verso à gauche, la province, le centre de vote, le bureau de vote, le code électeur, l’identifiant unique, la date d’établissement de la carte d’électeur, la signature et le cachet du ministre chargé de l’Intérieur.


Vendredi 5 Octobre 2012
Gabonlibre.com : News 7J/7
Vu (s) 761 fois




1.Posté par Eyene le 05/10/2012 19:33 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
La biométrie après la mort de Mamboundou? Rendons hommage à cet homme qui s'est battu pour l'évolution du processus démocratique au Gabon. Rendre à César ce qui est à César et à Dieu ce qui est à Dieu.

2.Posté par Oréma le 05/10/2012 20:45 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
UNE FRAUDE BIEN PRÉPARÉE, ON TROUVERA PLUS DE NON GABONAIS À QUI ALI A DONNÉ LA NATIONALITÉ EN CATA ET MOINS DE CITOYENS GABONAIS, CEUX QUI N'ONT PAS DE PAYS DE RECHANGE. JE SUIS PAS SÛR QUE C'EST ÇA LA VRAIE BIOMÉTRIE QUE NOUS RÉCLAMONS À L'OPPOSITION. POUR CELA, J'ATTENDS LA RÉACTION DE NOS LEADERS.

3.Posté par Albert le Canton le 06/10/2012 15:15 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Alors que OREMA nous decline ici les contours de la vraie biometrie!

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Gabonlibre.com : Chers intervenants, injure = exclusion définitive de notre...Signalez nous des commentaires hors sujet en cliquant "Alerte"

Depuis quelques temps, les débats sont devenus houleux dans les réactions sur votre site Internet Gabonlibre.com . Si votrese veut un lieu de débats, cet espace n’est pas, et ne sera jamais, la tribune des injures à caractères tribales,racistes, antisémites et même des injures personnelles entre certains lecteurs qui se connaissent aussi bien de façon épistolaire que physique.

Nous traquerons désormais des réactions comportant des injures et, à chaque réaction malveillante, nous n'hésiterons pas à bannir définitivement et sans recours les auteurs tout en les excluant sans réserve de notre base de données.

Injure = Exclusion définitive

Jean Ping Président élu | La Résistance Gabonaise | Histoire du Gabon | MCG | Revue Politique | Revue Economie | Revue Société | Annonces Classées | Société Civile | MDFC | CAPPO | Gabon Occupé par l'imposteur | Les Collabos | Communiqué | Les Réactions | Les syndicats / Grève | Faits Divers | Interpellation | Revue Infos Plus | Education Nationale | Gabon - Diplomatie | Culture / Evènement | Vie Etudiante | Journaux | Interview | Justice ! Affaire à Suivre | Gabon Débat | Sport | Actu Estuaire | Actu Woleu Ntem | Actu Ogooué Maritime | Actu Haut Ogooué | Actu Ngounié | Actu Moyen Ogooué | Actu Ogooué Lolo | Actu Ogooué Ivindo | Actu Nyanga | GabonlibreTV | Présidentielle 2009 | Gabonlibre.com | H. André Mba Obame

Les Articles les plus lus

Gabon : communiqué de presse de la CONASYSED

0 Commentaire - 23/09/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7

Pourquoi les noirs ne s'embrassent pas en public ?

14 Commentaires - 26/06/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7
Incroyable !
Savoir Bien Vivre...