News & Infos Utiles...
Gabonlibre.com
Gabonlibre.com
News 7J/7&Infos Utiles...
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Activisme «pour» et «contre» la rencontre Ali Bongo-François Hollande

Le site de la Liberté - Gabonlibre.com : News 7J/7 le Vendredi 29 Juin 2012 à 09:11 | Lu 688 fois

La visite, annoncée, du président Ali Bongo Ondimba à l’Élysée où il doit être reçu par le nouveau président français, François Hollande, fait des mécontents et suscite déjà des actions de contestation, aussi bien dans le monde virtuel du web où une pétition a été lancée, que dans le réel où on enregistre un appel à manifester le jour de l’audience.



Activisme «pour» et «contre» la rencontre Ali Bongo-François Hollande
La rencontre entre Ali Bongo et François Hollande, qui devrait avoir lieu le 5 ou le 8 juillet prochain, selon des sources non officielles, a enregistré, ce 28 juin, un appel lancé par le Collectif des Gabonais de l’étranger, domiciliée rue de Berri dans le 8e arrondissement parisien et l’élaboration d’une pétition par Survie, l’association française crée en 1984 par François-Xavier Verschave qui «mène des campagnes d’information et d’interpellation des citoyens et des élus pour une réforme de la politique de la France en Afrique et des relations Nord-Sud.»

Dans son appel du 28 juin, le Collectif des Gabonais de l’étranger indique : «au moment où le nouveau président français François Hollande s’apprête à recevoir l’un des plus sanglants dictateurs d’Afrique, Ali Bongo, vous, démocrates du Gabon, de l’Afrique et du monde, êtes invités à vous masser dans le silence, la discipline et la dignité devant l’Elysée pour manifester votre soutien à la France de François Hollande pour qu’elle nous aide à faire bouger les lignes au Gabon et en Afrique et pour accompagner nos peuples à retrouver leur souveraineté. Nous l’invitons par conséquent à faire une déclaration claire à l’issue de cette audience.»

Le Collectif des Gabonais de l’étranger ne s’oppose donc pas à la rencontre entre les deux chefs d’Etat. Bien au contraire, joint au téléphone, l’un de ses animateurs a indiqué ne pas être favorable à la pétition lancée par l’ONG Survie. «On ne peut pas aller contre les principes et les traditions diplomatiques. Nous souhaitons que la rencontre ait lieu afin que la France qui a tant d’intérêts au Gabon, économiques, financiers, stratégiques et même moraux, puisse aider à la prise en compte de l’aspiration du peuple gabonais à une véritable démocratie.

Des leaders politiques gabonais ont fait porter au président français le mémorandum remis par l’opposition gabonaise à Nicolas Sarkozy en février 2010 à Libreville. Il faut que les problèmes qui y sont posés soient examinés. Comment donc Survie envisage-t-elle la sortie de la crise gabonaise ? A moins qu’elle ne souhaite le pourrissement», a indiqué le responsable du Collectif des Gabonais de l’étranger, association officiellement déclarée à la Préfecture de Police de Paris.

De nombreux Tweets circulent sur la toile mondiale où l’on peut notamment lire : «Aidez-nous à convaincre fhollande de ne pas recevoir Ali Bongo en signant cette pétition avaaz.org/fr/petition/M_… #dictateursamisdelafrance». Survie a en effet placé une pétition sur la plate-forme Avaaz. Celle-ci se définit comme une «une organisation non gouvernementale internationale d’activisme en ligne, fondée en 2007. Se présentant comme une « communauté démocratique supranationale », Avaaz encourage les citoyens du monde entier à se mobiliser sur diverses questions internationales, portant du respect des Droits de l’homme aux changements climatiques. Active dans 14 langues, la communauté Avaaz revendique, en avril 2012, plus de 14 millions de membres répartis dans 194 pays.»

Titrée «M. Hollande, ne cautionnez pas la dictature gabonaise en recevant Ali Bongo», la pétition de Survie sur cette plate-forme rappelle que «Le Parti Socialiste français a dénoncé le soutien français à Ali Bongo depuis 2009. En campagne, François Hollande lança «je veux que le 6 mai soit une bonne nouvelle pour les démocrates et une terrible nouvelle pour les dictateurs» et s’est engagé à mettre fin à la Françafrique. Pourtant, contre toute attente, il a prévu de recevoir le dictateur gabonais le 5 juillet. Pour concrétiser la République irréprochable qu’il a promise et pour apporter un réel soutien aux démocrates gabonais qui se mobilisent pacifiquement au Gabon, François Hollande ne doit pas apporter de caution diplomatique au régime dictatorial gabonais. Ne pas recevoir Ali Bongo, c’est un acte simple et sans ingérence qui envoie un signal fort pour la démocratie et un premier pas vers la fin de la Françafrique.»

Au soir du 28 juin, 511 personnes avaient déjà signé cette pétition dont Survie escompte 2 000 signatures. Avaaz.org signalait 140 partages sur Facebook, 22 par e-mail et 23 Twetts ayant diffusé la pétition. Si l’on peut être sûr de ce que l’action numérique de l’ONG Survie et le rassemblement devant l’Elysée envisagé par le Collectif des Gabonais de l’étranger, ne sauraient empêcher la rencontre annoncée entre Ali Bongo et François, on doit tout de même s’attendre à ce que ces actions aient un certain retentissement médiatique. Mais, est-ce suffisant pour commencer à enrayer l’action de la Françafrique ?


Gabonreview

Vendredi 29 Juin 2012
Gabonlibre.com : News 7J/7
Vu (s) 688 fois




1.Posté par FLAURA le 30/06/2012 01:30 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
si C'EST POUR DONNER LA LETTRE DE DÉMISSION JE SUIS POUR ! !

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Gabonlibre.com : Chers intervenants, injure = exclusion définitive de notre...Signalez nous des commentaires hors sujet en cliquant "Alerte"

Depuis quelques temps, les débats sont devenus houleux dans les réactions sur votre site Internet Gabonlibre.com . Si votrese veut un lieu de débats, cet espace n’est pas, et ne sera jamais, la tribune des injures à caractères tribales,racistes, antisémites et même des injures personnelles entre certains lecteurs qui se connaissent aussi bien de façon épistolaire que physique.

Nous traquerons désormais des réactions comportant des injures et, à chaque réaction malveillante, nous n'hésiterons pas à bannir définitivement et sans recours les auteurs tout en les excluant sans réserve de notre base de données.

Injure = Exclusion définitive

Jean Ping Président élu | La Résistance Gabonaise | Histoire du Gabon | MCG | Revue Politique | Revue Economie | Revue Société | Annonces Classées | Société Civile | MDFC | CAPPO | Gabon Occupé par l'imposteur | Les Collabos | Communiqué | Les Réactions | Les syndicats / Grève | Faits Divers | Interpellation | Revue Infos Plus | Education Nationale | Gabon - Diplomatie | Culture / Evènement | Vie Etudiante | Journaux | Interview | Justice ! Affaire à Suivre | Gabon Débat | Sport | Actu Estuaire | Actu Woleu Ntem | Actu Ogooué Maritime | Actu Haut Ogooué | Actu Ngounié | Actu Moyen Ogooué | Actu Ogooué Lolo | Actu Ogooué Ivindo | Actu Nyanga | GabonlibreTV | Présidentielle 2009 | Gabonlibre.com | H. André Mba Obame

Les Articles les plus lus

Gabon : communiqué de presse de la CONASYSED

0 Commentaire - 23/09/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7

Pourquoi les noirs ne s'embrassent pas en public ?

14 Commentaires - 26/06/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7
Incroyable !
Savoir Bien Vivre...