News & Infos Utiles...
Gabonlibre.com
Gabonlibre.com
News 7J/7&Infos Utiles...
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Accusé de soutenir les fangs Mba Obame & Eyeghé Ndong, le Général Ntumpa a été arrêté"

Le site de la Liberté - La Révolution LVDPG le Mercredi 7 Octobre 2009 à 23:14 | Lu 10010 fois



Accusé de soutenir les fangs Mba Obame & Eyeghé Ndong, le Général Ntumpa a été arrêté"
Le général de brigade Jean-Philippe Ntumpa Lebani a été arrêté le 9 septembre 2009 et est maintenu au secret depuis cette date. Selon nos informations, cet ancien chef d'état-major particulier adjoint du défunt président Omar Bongo Ondimba et Commandant en chef en second de la Garde Républicaine - appelée autrefois la Garde Présidentielle, composée à plus de 90% des ressortissants de l'ethnie du défunt Omar Bongo - est accusé d'avoir fomenté un « coup d'Etat », contre Ali Ben Bongo Ondimba. Des hautes personnalités administratives et militaires du Haut Ogooué, la région natale du défunt président, lui reprocheraient de soutenir les FANG (...) qu’il serait de connivence avec André MBA OBAME et Jean EYEGHE NDONG, en vue de l’élimination physique d’ALI BONGO ONDIMBA, selon le procès verbal du conseil de famille du général Ntumpa Lébani

D'après les bribes d'informations qui ont pu transpirer ça et là; le « de coup de force » devrait avoir lieu lors de la rencontre de foot ball Gabon-Cameroun à Libreville, le 5 septembre 2009. « L’objectif était de "neutraliser" Ali Ben Bongo Ondimba, président fraîchement élu du Gabon, en mettant le grappin sur lui, quand "il sera au stade" », détaille un officier supérieur des renseignements gabonais qui a préfèré garder l’anonymat. Ce dernier relate : « à chaque réunion péparative des "comploteurs" : les participants recevaient, au sortir de ces messes basses une enveloppe contenant la somme de 500 000 FCFA...»

Évidemment, comme en pareilles circonstances, des informations auraient filtrées et les limiers de l’ex CEDOC (police politique) et du B2 (renseignements militaires) étaient sur le filon et la manœuvre a été éventée.

Il se raconte avec insistance, dans les milieux autorisés du pays et dans certaines chancelleries occidentales à libreville, que les présumés auteurs seraient pour la plupart des militaires originaires de la province du Haut Ogooué, région natale du défunt président Omar Bongo Ondimba, issus en majorité de la ville de Ngouoni.

La majorité de ces hommes se retrouverait dans l’association « Nkere Mpugu », chapeautée par le général Firmin Ngari alias Idriss (neveu du défunt chef de l’Etat) dont les relations avec son cousin Ali Bongo Ondimba ne sont pas au beau fixe, et font couler beaucoup d'encre dans la famille.

Pour votre gouverne ; l’association « Nkere Mpugu », était à l’origine un lieu de rencontre où de nombreux officiers et autres agents des « services », majoritairement issus du Haut Ogooué y cultivaient la « fraternité » et la « fidèlité » au défunt président Bongo Ondimba, ce dernier n’étant plus de ce monde, que va-t-elle devenir ? Cependant, ces militaires ont été mis aux arrêts et internés dans les différentes gêoles des services de défense et de sécurité de la capitale. Les enquêteurs, appliquant contre leurs frères d’armes des techniques d’interrogation vieilles comme la « barbouzerie », les langues seraient entrain de se délier.

Et les jours prochains vont éclairer plus d'un. Rivalités entre les différents services de renseignements ou non , veut on écarter de l’appareil sécuritaire les ressortissants de Ngouoni pour les remplacer par ceux d’Akiéni ? Révolution de palais ? Réglements de comptes familiaux ? Autant de questions que se posent les observateurs avertis du microcosme politique gabonais.

L'affaire ne fait que commencer et si l'enquête en cours va à son terme, elle indisposera plus d'un au sein des égéries républicaines.

Le général de brigade Jean Philippe Ntumpa Lebani

Le général de brigade Jean Philippe Ntumpa Lebani, matricule solde 021460 F, ancien attaché militaire à l’ambassade du Gabon à Paris, ancien chef d'état-major particulier adjoint du défunt président Omar Bongo Ondimba et Commandant en chef en second de la Garde Républicaine avait été nommé Secrétaire général du Conseil national de sécurité (CNS) par décret du président de la République le 1er décembre 2008. Il avait remplacé à ce poste le général de gendarmerie Samuel Mbaye qui pilotait cette structure depuis 1991.

Le général de brigade Jean Philippe Ntumpa Lebani (à gauche) et le général de gendarmerie Samuel Mbaye (à droite), lors de leur passation de service, il y a quelques mois. Leur regard en dit long sur leurs relations...

Pour information, le général Samuel Mbaye a été le premier à avoir occupé la tête du Conseil national de sécurité (CNS).

Le Conseil national de sécurité (CNS)

Le Conseil national de sécurité (CNS) a été créée le 7 avril 1999 par décret du président de la République, le Conseil national de sécurité assiste le Chef de l'Etat, chef suprême des armées et le premier ministre, chef du gouvernement dans l'élaboration, la coordination et la mise en oeuvre de la politique de sécurité intérieure et extérieure du Gabon. Il assure aussi la coordination des services chargés de la mise en oeuvre de la politique de sécurité intérieur et extérieur du Gabon et organise les actions de communication jugées nécessaires en matière de sécurité sur toute l'étendue du territoire national.

Le clan s’agite, la famille s’inquiète

Son conseil de famille (Jean Jacquelin Lebany, Madeleine Ossima, Jean-Pierre Otsoukakara et Antoinette Mpassi) vient d'adresser une lettre aux plus hauts responsables gabonais ainsi qu'aux ambassadeurs de France, des Etats-Unis et au représentant de l'Union européenne expliquant que leur parent, le général Ntumpa Lebani, était victime d'une "cabale" d'officiers supérieurs qu'ils citent nommément (Général SAMUEL MBAYE, Général GREGOIRE NKOUNA, Commandants ANDIMI et MVOU, le Capitaine OLIGUI ainsi que le Docteur ANDJEMBE).

Dans cette lettre, sa famille précise que le général a été "transféré au B2, à la contre-ingérence de Belle vue II, tous ses téléphones portables lui ont été arrachés, son salaire a été coupé et aucune visite n'est plus possible". Sa famille dit craindre pour sa vie.
PROCES VERBAL DE CONSEIL DE FAMILLLE DU GENERAL NTUMPA LEBANI JEAN PHILIPPE

Convoqué par Monsieur LEBANY JEAN JACQUELIN

Un conseil de famille s’est tenu ce mercredi 17 septembre 2009.

Un seul point a été inscrit à l’ordre du jour : la sécurité du GENERAL NTUMPA.

Etaient présents :

- LEBANY JEAN JACQUELIN

- OSSIMA MADELEINE

- OTSOUKAKARA JEAN PIERRE

- MPASSI ANTOINETTE

La teneur de ce conseil de famille est la suivante : Suites aux graves conspirations dont est victime le Général NTUMPA LEBANI de la part d’un groupe d’officiers généraux hautement placés de la province du Haut Ogooué en tête desquels (Général SAMUEL MBAYE, Général GREGOIRE NKOUNA, Commandant ANDIMI et MVOU, le Capitaine OLIGUI ainsi que le Docteur ANDJEMBE),

Nous famille du Général NTUMPA LEBANI avons décidé d’écrire ce manifeste afin d’édifier les Hautes Autorités de ce pays, la Communauté Internationale, nos amis et alliés sur la cabale dont il fait l’objet depuis un certain temps.

Au moment où nous vous adressons ce document, nous devons de suite vous dire que nous sommes persuadés et en droit de penser que notre fils, époux, père et grand père n’est plus en sécurité depuis qu’il fait l’objet de multiples invectives qui vont jusqu’aux menaces de mort.

LES FAITS :

Tout commence au lendemain de sa nomination en qualité de commandant en chef en second de la Garde Républicaine. En effet, le Général KOUNA qui voyait déjà en lui un potentiel remplaçant écrit à feu Président de la République EL HADJ OMAR BONGO ONDIMBA qu’il constitue une menace pour sa sécurité (cf. pièce N° 1).

A cette époque, Général NTUMPA était taxé d’être PRO ALI BONGO.Selon ses détracteurs, sachant qu’Ali voulait prendre le pouvoir de son père, il ne faisait l’ombre d’aucun doute qu’il pouvait en cas de nécessité être instrumenté par ALI pour mettre un terme à la vie de son père et récupérer le pouvoir en son nom.

Ces assertions querelleuses qui n’étaient basées sur aucun fondement probant ont été soutenues par les personnes citées supra et cela lui a valu le départ de la Garde Republicaine(pièces N°2).

Mais, malgré le fait qu’il ne soit plus à la Garde Republicaine, le Général NKOUNA et sa suite n’ont eu de cesse de conspirer après lui.

Aujourd’hui en complicité avec son prédécesseur au Conseil National de la Sécurité (Général MBAYE), ils spéculent sur un prétendu coup d’Etat que Général NTUMPA serait entrain de préparer en vu d’éliminer celui qu’ils disaient être son Mentor ; l’actuel Président de la République Son Excellence Ali BONGO ONDIMBA(pièce N°3).

Ils disent qu’il soutiendrait les FANG et qu’il serait de connivence avec André MBA OBAME et EYEGHE NDONG en vu de l’élimination d’ALI BONGO ONDIMBA(pièce N°4).

CONSEQUENCES

Les machinations diaboliques dont Général NTUMPA fait l’objet ont eu des conséquences néfastes dans sa vie professionnelle et au sein de sa famille. Son intégrité personnelle et professionnelle a été bafouée (pièce N°5).

Nous, membre de sa famille avons pu constater comment ses droits fondamentaux ont été bafoués de manière spectaculaire et solennelle au point où l’on doit logiquement s’inquiéter sur sa sécurité aujourd’hui.

- Ses détracteurs cités supra ont distillé des informations iniques aux plus Hautes Autorités de la République dans le seul but de le décrédibiliser (pièce N°6). -

Sans qu’il ne le sache, il a fait l’objet d’une surveillance totale et discrète de la part des services spécialisés( pièce7).

- Le mardi 8 septembre 09, il s’est vu convoquer au CEDOC aux fins d’un interrogatoire qui aura durée 6 heures. De retours du CEDOC, alors qu’il retournait à son appartement, il reçoit un coup de fils assez suspect du Commandant MVOU Paul lui demandant de rentrer d urgence à son appartement d’astreinte pour affaire le concernant.

Sieur MVOU précise lors de la conversation téléphonique qu’ils étaient à quatre et que toute affaire cessante, Général NTUMPA devrait les rejoindre. Se sentant menacé, Général NTUMPA fit appel à son frère et à un autre membre de la famille.

Arrivé où étaient censés l’attendre MVOU Paul et consorts, grande fut notre surprise de constater qu’il n y avait personne. Nous avons pris le soin de garer la voiture de fonction et sommes montés à l’appartement. Nous avons attendu pendant près d’une heure.

Et au moment où nous voulions repartir, nous avons constaté que la voiture de fonction avait été enlevée (pièce N°8) alors qu’elle avait été garée à sa résidence d’astreinte sise au Palais de la Présidence.

- Le mercredi 9 sept.-09, il a été forcé de quitter sa résidence, une autre de ses voitures a été arrachée.

Ses effets personnels ont été récupérés ultérieurement par ses collaborateurs (pièce N°9).

- Depuis mercredi, il a une interdiction d’entrer à son bureau ainsi qu’à son domicile d’astreinte.

Au moment où nous écrivons ce manifeste, il est détenu au CEDOC en attendant que la prétendue enquête suive son cours (pièce N°10).

NOS INQUIETUDES

La cabale inique dont fait l’objet Général NTUMPA frôle l’humiliation, la torture morale et est faite en violation des règles procédurales, des principes et des droits fondamentaux de l’être humain.

Comment comprendre que de tels abus de pouvoirs aient court dans un Etat de droit ?

Comment comprendre que des allégations aussi graves puissent avoir comme fondement des simples suspicions et intrigues ?

Comment comprendre que les Autorités de la République puissent traités avec autant de mépris un officier supérieur, un Homme qui a été à leur service avec dévouement et de manière inconditionnel depuis près de 30 ans (1980 à 2009) au détriment même de sa vie familiale ?

Que nous restera t il si l’on met fin à la vie de notre Chef de famille ?

RESOLUTIONS

Etant entendu qu’il est plus facile d’éviter un problème que de chercher à le résoudre,

1° Nous famille du Général NTUMPA avons pris acte de ce que les responsables de ce qui pourrait arriver au Général NTUMPA sont :

- Général NKOUNA GREGOIRE

- Général MBAYE Samuel

- Colonel KABORI

- Commandant OPRAH ANDIMI Thomas

- Commandant MVOU Paul

- Capitaine OLIGUI NGUEMA

- MOMBERET

- JEAN VIANNEY MBOUROU

- OYINI André

2° Déposeront ce manifeste au titre de minute près d’un cabinet de Notaire.

3° Ampliation de ce manifeste sera faite pour information à :

- Madame le Président de la République intérimaire son Excellence Rose Francine ROGOMBE,

- Monsieur le Président de la République élu, son Excellence ALI BONGO ONDIMBA,

- au Ministère de l’Intérieur,

- l’Ambassade de France,

- l’Ambassade des ETAT UNIS

- au PNUD,

- la communauté Européenne,

- au HCR ….

Nous voulons continuer à croire au respect des droits de l’homme et des libertés fondamentales dans notre pays. Sous toutes réserves

Profond respect



Libreville le ; 29 septembre 2009

Famille du Général Jean Philippe NTUMPA LEBANI

BP Tel 241 07 27 45 14/241 07 76 84 79

République de France Ambassade de France au Gabon

BP

Libreville

A l’attention de son Excellence Monsieur l’Ambassadeur

Objet : Affaire du Général NTUMPA LEBANI / Demande de secours

Excellence,

Nous avons l’honneur de solliciter le secours de l’Etat Français en raison de la détention par les Autorités Gabonaises de notre fils, époux, et père le Général Jean Philippe NTUMPA LEBANI. Il vous souviendra que le 18.09.09, nous vous adressions déjà pour information, une copie du procès verbal de notre famille dans lequel nous avons indiqué les abus de pouvoirs qui étaient commis sur la personne du Général NTUMPA et qui nous laissaient croire que sa vie était en danger.

En effet, depuis le 09.09.09, la vie du Général NTUMPA est devenue un véritable enfer.Alors qu’il était jusqu’alors détenu au CEDOC, hier (28.09.09), nous étions surpris de constater en voulant lui rendre visite, que :

- Il a été transféré au B2 à la contre ingérence de Belle Vue

II- tous ses téléphones portables lui ont été arrachés- Par ailleurs, son salaire a été coupé.

- Aucune visite n’est plus possible

Excellence, nous souhaitons vivement que l’Etat Français intervienne dans cette affaire qui montre à suffisance que les Libertés Publiques sont bafouées dans notre pays.

Dans l’espoir que notre requête sera favorablement accueillie afin que l’on puisse mettre fin à cette situation préjudiciable pour le Général NTUMPA et pour nous, sa famille.

Veuillez agréer, Excellence, l’assurance de nos sentiments respectueux.

Libreville le ; 29 septembre 2009

********************

Famille du Général Jean Philippe NTUMPA LEBANI

BP Tel 241 07 27 45 14/241 07 76 84 79

Ambassade des ETATS UNIS

BP

Libreville

A l’attention de son Excellence Madame l’Ambassadeur

Objet : Affaire du Général NTUMPA LEBANI / Demande de secours

Excellence, Nous avons l’honneur de solliciter le secours des ETATS-UNIS en raison de la détention par les Autorités Gabonaises de notre fils, époux, et père le Général Jean Philippe NTUMPA LEBANI. Il vous souviendra que le 18.09.09, nous vous adressions déjà pour information, une copie du procès verbal de notre famille dans lequel nous avons indiqué les abus de pouvoirs qui étaient commis sur la personne du Général NTUMPA et qui nous laissaient croire que sa vie était en danger.

En effet, depuis le 09.09.09, la vie du Général NTUMPA est devenue un véritable enfer.Alors qu’il était jusqu’alors détenu au CEDOC, hier (28.09.09), nous étions surpris de constater en voulant lui rendre visite, que :

- Il a été transféré au B2 à la contre ingérence de Belle Vue

II- tous ses téléphones portables lui ont été arrachés- Par ailleurs, son salaire a été coupé.

- Aucune visite n’est plus possible

Excellence,

nous souhaitons vivement que votre pays intervienne dans cette affaire qui montre à suffisance que les Libertés Publiques sont bafouées au Gabon.

Dans l’espoir que notre requête sera favorablement accueillie afin que l’on puisse mettre un terme à cette situation préjudiciable pour le Général NTUMPA et pour nous, sa famille.

Veuillez agréer, Excellence, l’assurance de nos sentiments respectueux.

Libreville le ; 29 septembre 2009

********************

Famille du Général Jean Philippe NTUMPA LEBANI

BP

Tel 241 07 27 45 14/241 07 76 84 79

Union Européenne BP Libreville

A l’attention du Représentant de l’Union Européenne au Gabon

Objet : Affaire du Général NTUMPA LEBANI / Demande de secours

Monsieur,

Nous avons l’honneur de solliciter le secours de la Communauté Européenne en raison de la détention par les Autorités Gabonaises de notre fils, époux, et père le Général Jean Philippe NTUMPA LEBANI.

Il vous souviendra que le 18.09.09, nous vous adressions déjà pour information, une copie du procès verbal de notre famille dans lequel nous avons indiqué les abus de pouvoirs qui étaient commis sur la personne du Général NTUMPA et qui nous laissaient croire que sa vie était en danger.

En effet, depuis le 09.09.09, la vie du Général NTUMPA est devenue un véritable enfer.

Alors qu’il était jusqu’alors détenu au CEDOC, hier (28.09.09), nous étions surpris de constater en voulant lui rendre visite, que :

- Il a été transféré au B2 à la contre ingérence de Belle Vue

II- tous ses téléphones portables lui ont été arrachés- Par ailleurs, son salaire a été coupé.

- Aucune visite n’est plus possible

Monsieur, nous souhaitons vivement que l’Etat Français intervienne dans cette affaire qui montre à suffisance que les Libertés Publiques sont bafouées dans notre pays.

Dans l’espoir que notre requête sera favorablement accueillie afin que l’on puisse mettre fin à cette situation préjudiciable pour le Général NTUMPA et pour nous, sa famille.

Veuillez agréer, Monsieur, l’assurance de nos sentiments respectueux. Libreville le ; 29 septembre 2009

********************

Famille du Général Jean Philippe NTUMPA LEBANI

BP

Tel 241 07 27 45 14/241 07 76 84 79

CEEAC

BP Libreville

A l’attention du Secrétaire Général chargé du MARAC

Objet : Affaire du Général NTUMPA LEBANI / Demande de secours

Monsieur,

Nous avons l’honneur de solliciter le secours de votre Organisation en raison de la détention par les Autorités Gabonaises de notre fils, époux, et père le Général Jean Philippe NTUMPA LEBANI.

Il vous souviendra que le 18.09.09, nous vous adressions déjà pour information, une copie du procès verbal de notre famille dans lequel nous avons indiqué les abus de pouvoirs qui étaient commis sur la personne du Général NTUMPA et qui nous laissaient croire que sa vie était en danger.

En effet, depuis le 09.09.09, la vie du Général NTUMPA est devenue un véritable enfer.Alors qu’il était jusqu’alors détenu au CEDOC, hier (28.09.09), nous étions surpris de constater en voulant lui rendre visite, que :

- Il a été transféré au B2 à la contre ingérence de Belle Vue

II- tous ses téléphones portables lui ont été arrachés- Par ailleurs, son salaire a été coupé.

- Aucune visite n’est plus possible

Monsieur, nous souhaitons vivement que l’Etat Français intervienne dans cette affaire qui montre à suffisance que les Libertés Publiques sont bafouées dans notre pays.

Dans l’espoir que notre requête sera favorablement accueillie afin que l’on puisse mettre fin à cette situation préjudiciable pour le Général NTUMPA et pour nous, sa famille.

Veuillez agréer, Monsieur, l’assurance de nos sentiments respectueux.

********************

Libreville le ; 30.09.09

Général Jean Philippe NTUMPA

BP

Libreville

Tel :07768479

BICIG

BP2241Libreville

A l’attention du Directeur Général de la BICIG

Objet : Demande d’informations sur mon compte BICIG

Monsieur le Directeur, Je suis au regret de constater que mon compte est sous surveillance total depuis le 25.09.09 et que votre banque a choisi délibérément d’extourner mon appointement au trésor publique.

Est il besoin, en bon professionnel que vous êtes de vous rappeler:

- Que votre rôle en tant que banquier est d’assurer la sauvegarde de mes intérêts.

- Que la domiciliation de mon salaire sur mon compte BICIG a été régulièrement faite et que jusqu’à preuve du contraire, je ne me souviens pas avoir résilié cette domiciliation.

- Qu’en tout état de cause vous avez vis-à-vis de moi un devoir d’information préalable et à temps utile sur tout ce qui concerne le fonctionnement de mon compte.

Ne vous semble t il pas qu’en ayant agit ainsi vous avez commis sur moi un abus ? Avec l’espoir que ma demande d’information sera traitée avec diligence compte tenu du désagrément que cette situation me cause, Je vous prie d’agréer Monsieur le Directeur, l’assurance de mes respectueuses salutations.

Source : Copyright © RDPG.org

Mercredi 7 Octobre 2009
La Révolution LVDPG
Vu (s) 10010 fois



Du plus récent au plus ancien | Du plus ancien au plus récent

34.Posté par muduma le 18/10/2009 02:23 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Laissez les se detruire entre eux! who gives a fuck?
Que ce soit Le Colonel Ntumpa Lebani ou les autres citessdans cet article, tous ont ete et sont pilliers du systeme d'oppression du peuple gabonais. S'ils peuvent se detruire entre eux, bonne chose pour le Gabon.
Bongo controlait tout le systeme politique et securitaire du Gabon.
Ali Ben Bongo, quelque soit les gens qu'il a autour de lui, ne pourra jamais controller le Gabon au meme niveau que Omar Bongo.
C'est juste une affaire de temps! La fin d'Ali Ben Bongo viendra de quelqu'un tres proche de lui, et croyez moi, je ne pense pas qu'il finira ce mandat.....
IL s'entoure de mercenaires, mais il ne faut pas qu'il oublie que les mercenaires n'obeissent qu'a un seul maitre:
LE POGNON..........Abon entendeur ....salut!![

33.Posté par 100%Gaboma le 09/10/2009 18:34 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
@Chantal N

C'est etonnant que vous affirmiez qu'AMO aurait gagne les elections et que vous ajoutiez plus tard que l'opposition est unie.
Et je suis d'apres vous celui qui prone pour la division?Qu'est ce qui vous pousse a dire que tous les opposants sont unis et selon vos dires derriere AMO.
Je voudrai vous faire remarquer que le fait que tout les opposants soient contre le coup d'Etat electoral ne veut absolument dire qu'ils se soient rallier derriere un seul candidat, la preuve chacun d'entre eux conteste les resultats aupres de la Cour Constitutionnelle de maniere independante, AMO aurait propose un huissier de justice, Mamboundou aussi etc...pour ne citer que ceux la...pensez vous reellement donc que l'ooposition soie unie.

Et pourquoi ne cesseriez vous pas d'etre objective en tenant des propos neutres sur cette platforme au lieu d'essayer de convaincre autrui qu'AMO est le candidat qui a gagne..Avez vous des preuves que ce soit lui?

Nous sommes tous (apres lecture des commentaires postes par les uns et les autres)contre le coup d'etat electoral d'ALI mais de grace n'agissons pas comme si l'opposition etait completement unie, pour les UPGistes Mamboundou est le president du Gabon et pour les supporters d'AMO Mr Mba Obame donc s'il vous plais gardons les pieds sur terre.

Et comment voulez vous que l'on tienne des debats constructifs si vous m'indexer deja d'etre un PDGiste sans que vous n'ayez de preuves, je dis ne nous lanceons pas dans du fanatisme politique et faisons place au contraire a des debats objectifs sans laisser nos emotions nuire a leurs productivite





32.Posté par les larmes du peuple le 09/10/2009 14:28 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Abat la géopolitique à la con dans laquelle occupe toutes regies financière du pays, toute les directions stratégiques du ministère des finances.
Comment certains gabonais épris de cupidité ont-ils pu soutenir la candidature d'un nigerian à la présidentielle de la republique gabonaise ? Sont-il fier d'eux même ? Quelle honte pour ESSONGUE, NTOUTOUME EMANE, MBOUMBOU MIYAKOU, NDZOUBA NDAMA etc... des vieux qui connaissent l'histoire du gabon et qui savent que ali est un KALABA

31.Posté par Chantal N le 09/10/2009 13:00 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
REPONSE A 100%GABOMA

Je voudrais juste te rappeler que nous acceptons tes bonnes paroles et tes conseils. Nous sommes certes des humains mais je voudrais que tu t'arrêtes une seconde pour penser à la misère des milliers de gabonais qui vivent avec moins de 500 FCFA par jour, inimaginable mais c'est la vérité. Personne ne prône la haine sur ce site car j'ai plutôt l'impression que c'est toi qui souhaite le repli identitaire dans notre pays.

Concernant AMO, tu demandes pourquoi on s'étonne qu'Ali a eu 100% au Haut-Ogooue alors que AMO a eu également 80% au Woleu-Ntem. Ce que tu oublies de mentionner c'est que AMO a gagné l'élection à l'Estuaire avec plus de 50% des voix (chiffres vrais et non les faux résultats de la CENEAP). Je te rappelle que l'Estuaire est composé de toutes les ethnies du Gabon. Alors arrêtez de défendre l'indéfendable. AMO n'a pas gagné uniquement au Woleu-Ntem (Informe toi). Il a largement gagné au Woleu-Ntem, à l'Estuaire, Deuxième au Moyen Ogoue et Ogooue Ivindo, deuxième Hors du Gabon. Et là ce ne sont pas les faux résultats que le PDG a pondu. Donc arrêter de dire que ce sont les fangs qui ont voté AMO. Je te rappelle aussi que des candidats Myene ont desiste en faveur d'AMO...Arrêter de faire le procès de Mba Obame..Il est le candidat de tous les gabonais et non celui des fangs comme vous voulez le faire croire.
Mais votre candidat du PDG qui a gagné les élections, pourquoi n'a t-il pas encore prêté serment????

Je persiste et signe, les problèmes de familles de NTUMPA S.A ne peuvent faire l'objet d'un problème national. Si Ntumpa et son frère Ali ont des problèmes, qu'ils les règlent dans un strict cadre familial, cela ne concerne pas tous les gabonais.
Mais que les choses soeint clairs: LE GABON N'EST PAS UNE CELLULE FAMILLIALE BATEKE mais UN ETAT SOUVERAIN.

Je persiste et signe, que la famille Ntumpa règle ses problèmes comme chacun de nous règle ses problèmes dans sa famille.

Une gabonaise pour le changement

30.Posté par Missamu le 09/10/2009 12:50 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Pour donner suite aux commentaires, le Gabon n’a vraiment pas besoin de division. Le Gabon nous appartient à tous et non à X ou Y. Nous ne souhaitons point connaitre le sort auquel est confronté certains pays de l’Afrique de l’Ouest et autres. Si le défunt président (paix à son âme) a toujours entretenu ce traitement de faveur envers les siens, ce fait historique lui appartient. Nous devrions considérer que cela est parti avec lui. Tout comme vous, je milite avec force et vigueur pour qu’aucune opportunité quelconque ne soit donner à Ali Ben BONGO de s’octroyer la pouvoir suprême de chef de l’Etat. Mais face à cela n’ayons pas la mémoire courte. Qu’il s’appel Mba Obame et/ou Mamboundou, pour certains, ils ont fait parti du système, de près comme de loin. Ceux sont enrichie sans pour autant se battre et engager de réelles réformes afin de sortir le pays de la situation dans lequel il se trouve. Regarder autour de vous, Sogara, Oprag, Air Gabon, SNBG, Gabon Télécom et j’en passe. Les hôpitaux, l’éducation et autres infrastructures. Qui d’entre eux peut se promouvoir d’un changement du quotidien du petit peuple que nous sommes. Regarder autour de ces opposants, la composition de leur cabinet de campagne, toujours les mêmes têtes qui ont participé à la situation actuelle de notre pays. Nous voulons tous le changement, moi en premier. Je rêve et je continue à rêver de me lever un matin et de ne plus entendre ces noms des politiques qui ont trahit, Sali, travesti et perverti l’histoire de notre pays. Je comprends bien que cela ne pourrait ce faire en 7 jours, 7mois, mais en 7 ans on peut percevoir une modification. Aujourd’hui nous devons garder en nous le même sentiment, la même vigueur et la force de combattre le prochain président qui sera emmené à diriger notre pays. Qu’il s’appel Mba Obame et/ou Mamboundou , n’oublions surtout pas que nous sommes les principaux acteurs du changement par nos votes. Nous devons garder la même volonté avec le futur chef d’état. Il doit savoir que la façon avec laquelle nous nous battons aujourd’hui pour un changement est la même que nous engagerons si aucune amélioration ne se fait sentir à l’horizon de son premier mandat. Le Gabon n’appartient pas au pouvoir des politiques. Nous sommes le pouvoir. Nous avons la faculté et la possibilité de faire accepter, appliquer, faire exécuter des décisions tant sur le plan politique, économique et sociale. Je suis fier de ce que je suis, Gabonais avant tout, originaire des 9 provinces de mon pays. Je rejette les attitudes et comportements sectaires. Restons unis.

29.Posté par Le Patriote du Royaume de M6 le 08/10/2009 19:18 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Chers frères et soeurs, le GABON n'a pas besoin de division. Nous sommes tous gabonais. Les tékés et les fangs sont omniprésents à chaque fois dans vos discours, comme si le Gabon ne comptait que deux ethnies. Sachez qu'à l'heure actuelle, l'ethnie n'a pas d'importance. Ce qui nous importe c'est de chasser alain bongo de notre pays. Une fois cet homme partie, notre président élu ( PM ou AMO) décidera de la rédistribution des richesses de notre pays. De cette façon, fang, téké, kota, ndzebi, punu, vili, puvi, adouma, okandé, saké, miéné, galoa, pouvi, sangho, obamba, et j'en passe, pourront chacun jouir de ces biens qui nous appartiennent tous.
Vous semblez oublier l'histoire. L'histoire nous rappelle que la Côte d'Ivoire en proie à une guerre civile s'est réunie afin de venir à bout des français qui empestaient le sol ivoirien. Ils avaient été divisés à la base afin de les distraire et les faire oublier leur véritable combat. Nous gabonais d'aujourd'hui et de demain, voulons que ce pays soit un Etat de droit, d'équité, de justice et de démocratie. La seule façon d'y arriver serait de s'unir et de combattre ensemble alain bongo l'usurpateur et putchiste.
J'ai des ami(es) tékés et obamba pauvres. Tout comme j'ai des ami(es) fang et punu, kota, ndzébi, etc, qui ont bien profités du système. Ils ne constitueront un problème que dès l'instant où ils s'opposeront au changement. Mais si ils acceptent de coopérer, je ne vois pas pourquoi on ne leur donnerait pas leur chance. N'oubliez pas que si nous voulons chasser ces hommes du pouvoir, c'est parceque nous ne voulons plus d'injustice dans notre pays. Nous ne voulons plus que l'arbitraire nous dirige. Bref, nous réfusons toutes formes d'injustice et de repression.
Tout le monde autour de moi veut que les choses changent. Ils ne sont pas nombreux ceux qui soutiennent le système. Ils sont juste plus armés. Mais la volonté d'en découdre avec eux nous donne plus de force que des armes à feux. LA PATRIE OU LA MORT, NOUS VAINCRONS!

28.Posté par ogoula le 08/10/2009 18:42 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Très chèr frère ou soeur ESPOIR, je pense en fait que tu n'as pas bien saisi mes propos.
Bon mais sache que je n'ai traité personne de xénophobe; tout simplement que je suis intervenu sur ce site pour la première fois, non pas à cause du haut-ogooué mais plutôt à cause du mot "fang" qui constitue un mot clé dans le titre de l'article.
Je suis de tout coeur avec toi concernant le malheur de la famille NTUMPA (si tel est vraiment le cas) et espère que les choses s'arrangeront pour eux dans les meilleurs délais.
A bientôt

27.Posté par ndong le 08/10/2009 18:19 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
j'ai toujours cru qu'il était de la famille présidentielle!!
C'est maintenant qu'on voit les vrais parents du defunt bongo,dans le haut ogooué tous était parenté à OBO

26.Posté par 100%Gaboma le 08/10/2009 17:52 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
@ Espoir.

Je vous remercie beaucoup de votre commentaire. Si j'ai mentionne le mot Xenophobie toute a l'heure c'est parce-qu'en lisant certains commentaires, j'ai remarque que la province du Haut-Ogooue et les Tekes etaient indexes ce qui ma foi est assez injuste car j'ai la ferme conviction que tous les originaires de cette province ou y residant ne sont pas pour le systeme en place.

Aussi je voudrai vous faire savoir que contrairement a ce que vous pensez certainement, je ne suis ni du Haut-Ogooue ni PDGiste, et le fait que mon candidat n'est pas gagne n'est pas la raison pour laquelle je ne devrai pas ressentir de la compassion pour cette famile fusse-t-elle pro-PDG ou non.

Pour repondre a votre question concernant mon apparition pour la 1ere fois sur ce site, je voudrai vous dire que je le consulte tous les jours mais ce sont les commentaires de cet article qui ont fai en sorte que je decide d'y repondre.

Et personnelllement avant de me lancer dans du commentarisme juste pour l'envi de le faire je voudrai vous signaler que la veracite des propos avances dans un article depent selon moi de la frequence de cet article sur d'autres sites. Et j'aimerai donc profiter de cette occasion pour vous informer que peu d'articles sur ce site sont mentionnes ailleurs. Dans ce cas comment savoir si les articles sur ce site sont genuines ou bien c'est juste de l'intox?Vous voyez, je ne peux me mettre a commenter sur un article n'etant pas convaincu de son authenticite en terme de correctitude des informations qu'il fourni s'il n'est pas aussi mentionne ailleurs.Vous pouvez verifier de vous meme en vous rendant sur Gaboneco.com ou gabonews.ga etc....
Ce sont les commentaires de cet article qui m'ont inscite a commenter car j'avoue qu'ils etaient un peu trop partials....

Etant conscient que les peuples du Gabon ne sont pas unis, je ne m'etonne pas du fait que tout le pays ne se soit souleve apres les resultats des elections car nous savons tous que les interets personnels l'ont toujours prime sur la solidarite au Gabon. Donc si certaines provinces sont apparemment satisfaites des resultats pourquoi attendrions-nous d'elles qu'elles se soulevent aussi?Telle est la question que je me pose en essayant de trouver une reponse a pourquoi le Gabon ne s'est pas leve comme un seul Homme.

Aussi a moins que je ne me trompe, contrairement a cette famille qui a porte-plainte, je ne me rappelle d'avoir ni lu quelque part ni entendu qu'une personnalite ou qu'un parti ait officiellement porte plainte contre le systeme en place par rapport aux tueries post-electorales

Vous dites qu'il y a eu des morts ce dont je suis conscient mais moi ce que je veux savoir c'est combien sont ils?Qui a donne des chiffres exactes?Dois je aveuglement croire qu'il y en a eu une vingtaine a Port-Gentil comme soutenu par le Professeur Kombila tout simplement parce-que je suis opposant?La reponse est non car je refuse aussi de croire aveuglement qu'il y en a eu 3 ou 5 comme defendu par le gouvernement.
Voyez vous donc mon inquietude?Qui croire?Ce sont des preuves qu'on veut c'est tout et non des info sans fondements.

Les differences d'opinions politiques tout comme les differences ethniques ne doivent pas nous diviser. Ce a quoi le Gabon aspire ne se realisera jamais sans la participation de tous les gabonais, ce n'est pas un groupuscule d'individus qui changera le Gabon mais tous les Gabonais ayant une vision commune pour notre patrie.

La question est de savoir si nous sommes reellement tous prets pour le changement dont nous parlons?Soyez vous sure que tous les Gabonais veulent du changement?Et si oui qu'entendent-ils par changement?Le changement dans la continuite ou le changement dans la discontinuite?Pourquoi n'essayeriez vous pas de poser cette question autour de vous et d'entendre les reponses, croyez moi ce sont des questions qui valent la peine d'etre posees...

D'ou je vis apres avoir discute avec des Gabonais comme moi, dure ait-ete pour moi de constater que beaucoup d'entre nous ne sont reellement pas prets pour le changement et c'est une realite que je me dois malheureusement d'accepter car je ne peux imposer mon opinion sur les autres, c'est ca selon moi etre tolerant.


25.Posté par espoir le 08/10/2009 15:46 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
OGOULA LA N EST PAS LA DISCUSSION BREF A 100/GABOMA .TU VOIS CE KI ME DERANGE C EST KEN TU DIS K NOUS SOMMES XÉNOPHOBE ET TOI PAS MAIS DIS MOI POURKOI INTERVIENS TU SEULEMENT KEN ON PARLE DU HAUT OGOUEE ?PARCK SI CE N ÉTAIT PAS LE CAS ON TE VERRAI DANS BCP D ARTICLE MAIS NON ..NOUS ICI SAVONS TOUS K DANS LE HAUT OGOUEE IL N YA PAS K DES BATEKES IL YA D AUTRES ETHNIES AUSSI .MAIS JE VAIS DEVOIR VOUS ENGLOBER. KEN IL Y AVAIT LE FEU A POG DES SOULÈVEMENTS AU NORD A TCHIBANGA ET A MOUILA IL A FALLI AVOIR EGALEMNT DES SOULÈVEMENTS MAIS KI ON ETE VITE MAITRISE KON FAIT LES GENS DU HAUT OGOUEE ?COME D HABITUDES RIEN .TU VOIS KEN JE DI DANS MES PROPOS K VOUS ETES MESQUINS ET NE PENSEZ K A VOUS TU DIRA K NOUS SOMMES XENOPHOBE .TROUVE TU NORMAL K NTUMPA FAMILY VIENNE NOUS EXPOSER LEUR PBS EN NOUS DISANT KIL VONT LES PORTER DEVANT LES PLUS HAUTE INSTITUTIONS SACHANT K LEUR FILS NE FAIT L OBJET K D UNE PETITE BAVURE ALORS KIL YA DES GENS ON LE SAIT TOUS KI SONT MORT OU KI SONT MENACE DE MORT ET DONT NTUMPA FAMILY NE DENONCE PAS ET NE FAIT MENTION AUCUNEMENT DANS LES COURRIELS KEL ENVERA A LA COMMUNAUTE INTERNATIONALE .DIS NOUS POURKOI VOUDRAIS TU KON AIT DE LA COMPATI ON POUR EUX. SVP REGLEZ VOS PBS DE FAMILLE COMME VS LE DITE TRES HAUT CAR LE SORT DES GABONAIS VOUS IMPORTE PEU

1 2 3 4

Jean Ping Président élu | La Résistance Gabonaise | Histoire du Gabon | MCG | Revue Politique | Revue Economie | Revue Société | Annonces Classées | Société Civile | MDFC | CAPPO | Gabon Occupé par l'imposteur | Les Collabos | Communiqué | Les Réactions | Les syndicats / Grève | Faits Divers | Interpellation | Revue Infos Plus | Education Nationale | Gabon - Diplomatie | Culture / Evènement | Vie Etudiante | Journaux | Interview | Justice ! Affaire à Suivre | Gabon Débat | Sport | Actu Estuaire | Actu Woleu Ntem | Actu Ogooué Maritime | Actu Haut Ogooué | Actu Ngounié | Actu Moyen Ogooué | Actu Ogooué Lolo | Actu Ogooué Ivindo | Actu Nyanga | GabonlibreTV | Présidentielle 2009 | Gabonlibre.com | H. André Mba Obame

Les Articles les plus lus

Gabon : communiqué de presse de la CONASYSED

0 Commentaire - 23/09/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7

Pourquoi les noirs ne s'embrassent pas en public ?

14 Commentaires - 26/06/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7
Incroyable !
Savoir Bien Vivre...