News & Infos Utiles...
Gabonlibre.com
Gabonlibre.com
News 7J/7&Infos Utiles...
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

ABO met en garde contre "le diable de la division": mais, ignore qu'il est vassal et à l'origine de ce chaos.

Le site de la Liberté - Tate le Jeudi 10 Juin 2010 à 07:38 | Lu 558 fois

Le ''président gabonais'', Ali Bongo Ondimba, a mis en garde mardi contre les divisions dans le pays, demandant à l'opposition de travailler "à l'unité nationale", dans un discours télévisé à la nation à l'occasion de l'anniversaire de la mort de son père, Omar Bongo.



ABO met en garde contre "le diable de la division": mais, ignore qu'il est vassal et à l'origine de ce chaos.
Extraits de ce discours:

"J'imagine que tous les Gabonais qui caressent le rêve légitime de se voir confier la conduite de notre destin collectif savent qu'il n'y a pas d'autre chemin à emprunter que de travailler à la consolidation de l'unité nationale sauf à tenter le diable de la division : l'ethnisme", a déclaré le président Ali Bongo.

ABO, dans ce discours nous parle d' ethnisme, tout est dit, il oublie une chose, son père est à l'origine du chaos du Gabon et sa politique fut basée sur cette théorie qui a visé à bâtir la nation gabonaise en fonction de critères linguistiques. On ne peut pas chercher à donner une clef de lecture pour tout un ensemble de problèmes du Gabon sur des questions ethniques.

Or, je constate que les premiers néo - colonialistes du Gabon sont nos propres dirigeants,or, ABO comme son "géniteur" OMAR se sert de l’ethnisme de justification pour son incapacité politique à diriger ce pays, ce que j' appelle la “déraison ethnique”. Une idéologie consensuellement admise par la majorité de la population gabonaise, discours qui m' inquiète.

Ainsi, l’ethnisme est-il devenu le nouveau credo politique et commode dans lequel se drape ALI BONGO, inquiétant quand il est théorisé par un " président".

L' ethnisme ?

C’est le racisme anti-noir des Noirs. Il met en scène des hommes et des politiques, qui seraient possédés par une logique des longitudes du pouvoir. C' est la faute des autres si cela ne fonctionne guère au Gabon, discours simpliste, prôné par des dirigeants n'ayant aucune légitimité, ce type de discours devenu ambiant au Gabon, cela dit en substance que tous les Gabonais doivent "se bouffer entre entre".

La crispation d' Ali et le type de discours véhiculé, débouche sur l’exclusion, devenue une institution et voire la violence que recherche cet homme pour se justifier, or, personne n' a jamais prôné un Gabon des régions, j'en veux particulièrement aux personnes qui écrivent ce type de discours.

"La consolidation de l'unité, c'est l'affaire de toutes les composantes de notre population (...), le chantier est immense (...) Je voudrais qu'en ce jour du souvenir et du recueillement, nous lui (Omar Bongo, NDLR) fassions le serment de témoigner notre fidélité à sa mémoire et de dire que nous garderons vive la flamme qu'il a allumée", a-t-il poursuivi.

Rendre hommage à Omar Bongo Ondimba: doit - on l'imposer?

Léon MBA a - t - il eu les mêmes honneurs? Il serait indécent de vouloir rendre un hommage unanime à Omar Bongo, sa mort est une réalité inéluctable.Cet aspect de l'existence est un des défis les plus difficiles que la vie nous propose. Il peut sembler totalement désespérant et absurde de demander à la population d'y faire face, il appartient à son cercle de l'assumer complètement.

Rendre hommage à Omar n' est qu' un aspect formel ou rituel , mais ne doit pas être un lien de subordination, les gabonais n' étant pas de vassaux car le vassal doit se battre pour son seigneur, seul la population est Seigneur, Omar et Ali ne sont pas seigneurs mais des vassaux.

"Le président Omar Bongo a fait du dialogue et de l'unité nationale les stimuli de son action politique comme de sa pratique du pouvoir (...) Il ne s'agissait pas de nier l'existence des ethnies mais surtout de valoriser notre patrimoine commun plus important que les différences", a-t-il également affirmé.

Faux, car c'est dans la culture gabonaise, les gabonais sont des hommes épris de paix. Le plus simple vassal est le Président dont la fonction est de servir la justice et la paix. En rendant hommage au suzerain(OMAR), le vassal(ALI) s'interdit tout acte d'hostilité contre lui. En contrepartie, il demande à la population( seigneur) de lui assurer la possession paisible d'un fief, généralement une terre dont le revenu lui permet de vivre noblement et de s'équiper pour la guerre.

Le président Omar Bongo, décédé le 8 juin 2009 après 41 ans au pouvoir, était issu de la minorité Teké (Est) du Gabon dont l'ethnie à la majorité relative est fang.

Omar Bongo avait mis en place un savant équilibre ethnique pour la répartition des pouvoirs, selon de nombreux observateurs qui estiment que la présidentielle d'août 2009 qui a suivi son décès a donné lieu à un vote ethnique: Pierre Mamboundou, arrivé 2e la présidentielle étant de l'ethnie Punu et André Mba Obame, qui a décroché la 3e place, de l'ethnie fang.

ABO veut que la population jure fidélité à son père. Omar tout sauf saint a causé tant de dommage à la force de cynisme. Sûr, qu’il a nui à la cohésion en livrant ses secrets à son fils, devenu " président",malhonnête afin qu’il a porté atteinte aux droits de justice et du "bien - vivre" de sa population. Inutile, ils font trop de tort aux possessions de son seigneur, c'est - à - dire la population gabonaise.

Facile et possible qu’ils rendent difficile à population, le bien que celle-ci pourrait facilement faire et afin ils ont rendu impossible ce qui eût été possible à sa population. C’est justice que le vassal s’abstienne de nuire ainsi à son seigneur.

Tate


Jeudi 10 Juin 2010
Tate
Vu (s) 558 fois




1.Posté par L ARBRE DU PAYS le 12/06/2010 18:42 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
le peuple gabonais est libre !!! mais ils sont qui les bongos ?!!! que des rats cette famille.....qu ils partent du gabon avec leur biafrei de merde!

Jean Ping Président élu | La Résistance Gabonaise | Histoire du Gabon | MCG | Revue Politique | Revue Economie | Revue Société | Annonces Classées | Société Civile | MDFC | CAPPO | Gabon Occupé par l'imposteur | Les Collabos | Communiqué | Les Réactions | Les syndicats / Grève | Faits Divers | Interpellation | Revue Infos Plus | Education Nationale | Gabon - Diplomatie | Culture / Evènement | Vie Etudiante | Journaux | Interview | Justice ! Affaire à Suivre | Gabon Débat | Sport | Actu Estuaire | Actu Woleu Ntem | Actu Ogooué Maritime | Actu Haut Ogooué | Actu Ngounié | Actu Moyen Ogooué | Actu Ogooué Lolo | Actu Ogooué Ivindo | Actu Nyanga | GabonlibreTV | Présidentielle 2009 | Gabonlibre.com | H. André Mba Obame

Les Articles les plus lus

Gabon : communiqué de presse de la CONASYSED

0 Commentaire - 23/09/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7

Pourquoi les noirs ne s'embrassent pas en public ?

14 Commentaires - 26/06/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7
Incroyable !
Savoir Bien Vivre...