News & Infos Utiles...
Gabonlibre.com
Gabonlibre.com
News 7J/7&Infos Utiles...
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

3 jours de grève d’avertissement des enseignants gabonais.

Le site de la Liberté - LVDPG - Média Libre & Débat 24h/24 le Mercredi 2 Juin 2010 à 08:29 | Lu 759 fois



3 jours de grève d’avertissement des enseignants gabonais.
Trop c’est trop, un mot lâché en substance par les syndiqués membres de la convention nationale des syndicats du secteur éducation au Gabon, Conasysed, visiblement désabusés par des promesses non ténues depuis près de deux ans par l’Etat, dans le cadres des revendications visant à l’amélioration de leurs conditions de vie et de travail.

Les enseignants sonnent le holà, suite à ce qui se pressente comme un refus manifeste du gouvernement d’apporter des solutions concrètes aux revendications portées à sa connaissance. Les commissions consensuellement mises en place dans le cadre de l’examen technique du cahier de charge de de la Conasysed, sont depuis 2008 désertées en cours de négociation par les représentants gouvernement, qui multiplient au passage des actes d’anti jeu, en tentant jusqu’ici vainement à distraire l’opinion, par des manœuvres d’achat de conscience de quelques affamés manquant de scrupule, qui, investis de la malice de leur mentor, doublé de l’offre gracieuse par le prince des tribunes dans média publics, se sont sans succès essayé à briser cette dynamique, en prêchant dans la désert en faveur de fin de ce marathon de grèves parlées, qui a depuis lors, connu plusieurs phases de pause, en étant sursoies à chaque nouvel engagement pris par le gouvernement.

La période la plus longue de ces grèves par séquence, sursoies puis relancées depuis très de deux ans, à été les près de trois mois de paralysie du secteur éducation entamés la veille de la rentrée des classes de l’année académique qui est en train de s’achever. Récemment sursoie après deux mois d’absence de cours, la grève se signale à nouveau, bien que partiellement, puisque les trois jours de grève d’avertissement courent du lundi 31 mai au mercredi 2 juin, avec cette fois la menace de faire échec aux examens de fin d’année, si le gouvernement ne s’attelait pas au respect des engagements contractés avec les enseignants, qui revendiquent diverses primes, dont celles dite incitative à fonction enseignante, partiellement accordée aux enseignants, et que se seraient volontairement attribué de nombreux cadres de l’administration centrale, alors qu’elle est initiée au bénéfice de ceux qui ont en charge l’encadrement des enfants, c'est-à-dire les soldats de craie, effectivement sur la terrain.

La régularisation des situations administratives n’est pas en reste, car en dépit des efforts certains enregistrés, l’enfer se prolonge pour de nombreux agents qui depuis 2005 ne bénéficient d’intégration à la fonction publique, et sont par conséquent condamnés à vivoter sans salaire, accrochés à des maigres cachets, ne permettant pas d’être à l’abri du besoin. D’où la constante allure de miséreux que présentent de nombreux instituteurs, au point de donner du dégoût de la profession à la future élite.

Une situation d’extrême précarité, dans laquelle croupissent ceux qui sont sensé façonner à la base, l’élite de demain, dans un environnement truffé de risques de compromission vraisemblablement à dessein de l’avenir, pour un Gabon qui pourrait certainement immergé, si la direction n’est pas rapidement infléchie.



Mercredi 2 Juin 2010
LVDPG - Média Libre & Débat 24h/24
Vu (s) 759 fois




1.Posté par Paysan le 02/06/2010 16:01 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Eh oui! vive l'émergence de notre cher pays incarnée par notre très cher et valeureux président Ali qui préfère voyager chaque 2 jours et acheter des hôtels pour les ambassades au lieu de satisfaire les revendications légitimes des enseignants.
Quand je pense qu'il faut moins de 10 milliards de FCFA pour régler ce problème. Mais bon, chacun a ses priorités et celles de ceux qui immergent, j'allais dire ceux qui émergent dans la bêtise, est le voyage de luxe ou des hôtels de luxe pour ambassades. j'aimerai juste savoir qui a dit que l'émergence passe par les voyages et le luxe et non par une bonne scolarité aux citoyens? S'il y a un émergent dans les parages qu'il réponde à cette question s'il vous plait.

Ah, pauvres Paysan!

2.Posté par Lebron James le 02/06/2010 16:07 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Mon Dieu, pauvre coin qu'est le Gabon!!!

3.Posté par yacelio le 02/06/2010 19:47 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
j'ai bien dit qu'il y aura grève pour les perdièm des examen et voilà !!!!

non cest enseignanticides sont vraiment inconscients

4.Posté par OLAME le 03/06/2010 10:57 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
yacelio,

Les enseignants ont raison, ce sont des problèmes de 20 ans!!!

Pourquoi vous plaindre de la CONASYSED quand on sait que les mêmes causes produisent les mêmes effets?

Depuis 1990, les revendications restent les mêmes car les gouvernants se moquent bien du peuple et se plaisent à chaque fois de signer des accords qu'il ne respectent jamais ou alors à mettre des commissions en place.

Les enseignants sont eux aussi père et mère de famille comme nous et leurs enfants subissent également les conséquences des grèves.

Ce ne sont donc pas des diables. Les revendications posées sont légitimes, légales et donc à satisfaire.

Ou sont les sulfureuses associations des parents d'élèves qui vocifèrent à chaque grève?

Si on a son fauteuil bien doux et qu'on gagne bien sa vie, les enseignants eux aussi aspirent à une vie meilleure comme vous et ce par le travail.

Ce travail noble qu'ils ont choisi d'embrasser avec amour jusqu'à ce que OBO et apôtres aient choisi de rabaisser le niveau en nous fabricant les "1200".

Le Gabon est à nous tous, si on veut le détruire, détruisons le tous ensuite viendra le temps de reconstruire.

Si vous pensez que les enseignants exagèrent sans faire et comprendre la genèse des problèmes, démissionnez de là où vous êtes et prenez la craie mais surtout acceptez d'être traité comme ils le sont.

On vous décorera de la médaille du patriotisme valeureux et sacrificateur.

Eric Parfait OLAME NDONG »

Jean Ping Président élu | La Résistance Gabonaise | Histoire du Gabon | MCG | Revue Politique | Revue Economie | Revue Société | Annonces Classées | Société Civile | MDFC | CAPPO | Gabon Occupé par l'imposteur | Les Collabos | Communiqué | Les Réactions | Les syndicats / Grève | Faits Divers | Interpellation | Revue Infos Plus | Education Nationale | Gabon - Diplomatie | Culture / Evènement | Vie Etudiante | Journaux | Interview | Justice ! Affaire à Suivre | Gabon Débat | Sport | Actu Estuaire | Actu Woleu Ntem | Actu Ogooué Maritime | Actu Haut Ogooué | Actu Ngounié | Actu Moyen Ogooué | Actu Ogooué Lolo | Actu Ogooué Ivindo | Actu Nyanga | GabonlibreTV | Présidentielle 2009 | Gabonlibre.com | H. André Mba Obame

Les Articles les plus lus

Gabon : communiqué de presse de la CONASYSED

0 Commentaire - 23/09/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7

Pourquoi les noirs ne s'embrassent pas en public ?

14 Commentaires - 26/06/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7
Incroyable !
Savoir Bien Vivre...