News & Infos Utiles...
Gabonlibre.com
Gabonlibre.com
News 7J/7&Infos Utiles...
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

28 étudiants exclus de l’UOB dont 2 définitivement

Le site de la Liberté - Gabonlibre.com : News 7J/7 le Mardi 7 Janvier 2014 à 18:50 | Lu 942 fois

Quelques 28 étudiants ont été exclus de l’Université Omar Bongo (UOB) à cause de leur participation aux multiples grèves qui ont secouées l’établissement l’année dernière, a appris Gabonactu.com de bonne source.



La décision a été prise au cours d’une réunion du conseil de discipline de l’UOB.

Parmi les deux étudiants exclus définitivement, il y a Firmin Ollo, leader estudiantin, récemment élu conseiller au premier arrondissement de Libreville dans la liste de l’indépendante Chantal Myboto, une militante de l’opposition radicale.

Les autres étudiants écopent d’une exclusion provisoire allant de 3 à 5 ans.

La décision a provoquée l’émoi dans le campus de l’UOB.

Mardi 7 Janvier 2014
Gabonlibre.com : News 7J/7
Vu (s) 942 fois




1.Posté par pitainnnnnnnn le 07/01/2014 19:17 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

CA C'EST CHERCHER LES GABONAIS HEINNNNNNNNN ,3 A 5 ANS D'EXCLUSION, ILS ONT QUEL AGE ? ET VONT JOUIR DE L’ÉMERGENCE A QUEL AGE ?
NOTRE PAULETTE OYANE ONDO VA NOUS RÉGLER SA , APRÈS ILS DIRONS QUE LES ETUDIANTS INSTRUMENTALISER.

2.Posté par UOB le 08/01/2014 01:34 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Dans nos souhaits pour 2014, nous ne voulions plus de grève à l’UOB. On envisageait une politique de dialogue pour montrer au monde que l'étudiant gabonais ne sait pas que faire la violence. Tout allait pour le mieux, presque 3 mois de stabilité. Alors que l'année académique 2013-2014 débutait ce lundi 6 janvier en faculté de Droit et sciences économiques, surprise a été la communauté estudiantine de constater l'affichage des résultats du conseil de discipline qui avait eu lieu en Juillet 2013. En effet, l'économique et le cercle de réflexion de l'étudiant en droit qui sont respectivement les mutuelles de la dite faculté avaient contesté l'article 10 du décret 340 sur l'harmonisation du système LMD; à cet effet les étudiants de la faculté réunit en assemblée générale avaient unanimement décidés de ne pas prendre part aux cours et examens tant que cette disposition ne serait pas revue, ils estimaient que les conditions requises pour son application n'étaient pas remplies. Les représentants des étudiants ont porté les requêtes de l'assemblé près de l'administration en charge de la faculté, à savoir le Doyen Jean Claude James. Ce dernier a estimé que ce n'était pas de son ressort d'annuler un décret, et a sorti une note appelant les étudiants à reprendre les sales et surtout à aller aux examens au risque de sanction sévère. Une autre assemblée générale a été organisée par les mutuelles en vue d’adopter de nouvelles positions, au sortir de cette assemblée la position du départ a été confirmée. Toutefois le recours en annulation du décret a été déposer chez le ministre de l'enseignement supérieur (explications de la situation qui prévalait à la faculté), les étudiants signèrent alors une pétition (2000 signatures) pour la joindre au recours. Au regard de cette situation, le doyen a sorti une seconde note appelant les étudiants à faire les examens en leur garantissant que leurs revendications seront considérées. Cependant, un an auparavant James qui était vice doyen avait pour habitude de dire : '' on ne change pas les règles du jeu en milieu de match, si vous acceptez une règle au début du match, celle-ci sera maintenue jusqu'au bout’’. Conscient du caractère de l'individu et surtout avertit les étudiants ont adopté leurs positions de départ, celle de ne pas aller aux examens sous le décret 340. Une fois de plus, le doyen a sorti une note visant à réprimer tous ceux qui n'assisteraient pas aux examens. Toutefois, sous la peur certains sont allés en sale en vue de passer l'examen alors que les mutuelles ont initiés un ''SIT IN '' devant le décanat de la faculté. Le plus grand nombre d'étudiants était en dehors des sales des examens et tout se passait bien. En outre, ayant entendu que le doyen validerait cet examen malgré le peu de participant, la foule qui était jusque-là assise c'est échauffée, et les étudiants sont allés vider les sales, au cours de échauffourée un membre du personnel ATOS qui s'opposait a été bousculer. Face ce rixe qui venait d’éclater, le ministre de l'enseignement supérieur a urgemment convoqué les mutuelles, l'administration décanal et les autorités universitaire a une réunion extraordinaire au ministère. Au cours de cette réunion le ministre a clairement mentionné que ce décret s'appliquerait au cours de l'année 2013-2014 et qu'il n'était pas agréable de troubler la faculté pour ce qui était clair. Durant la réunion les représentant des mutuelles ce sont excusés des débordements et ont rappelé au ministre que le décanat entendait traduire des étudiants en conseil de discipline. Le ministre s'est indigné et a clairement rappelé au recteur et doyen qu'il n'était pas question de traduire des étudiants car leurs revendications étaient des plus fondées. Aussi, le ministre a exigé aux mutuelles d'écrire de lettre d'excuse qu'ils adresseront au recteur, au doyen et personnel ATOS (les copies doivent revenir au ministère). Les lettres ont été rédigées, et en assemblée les étudiants décidèrent de lever leurs mouvements se fondant sur la parole d'honneur du ministre. tout allait pour le mieux quand à deux ( 2 ) jours de la tenue de l'examen une liste de 100 étudiants ( principalement les membres des deux mutuelles ) a été publié traduisant ces étudiants en conseil de discipline de la faculté; le principal plagiant était le doyen , il reprochait à ces derniers d'avoir troubler le bon déroulement des examens et d'avoir fait montre d'incorrection notoire en vers son autorité. Tous les concernés sont allé au dit conseil, ils ont tous répondu de leurs convocations. Le conseil c'était tenu en juillet et c'est en octobre que la décision d'un étudiant a été rendu, celle de l'étudiant Bibang Bi Mve inscris régulièrement en licence 3 droit public, il a été définitivement exclus de l'université Omar Bongo et de toutes les universités partenaire. Ce verdict a suscité une colère auprès de la communauté, pourquoi c'est la seule décision rendue alors que tous les 100 étaient reprochés des mêmes griefs ? Telle était la question qui frisait, ça sent l’arbitraire, tels étaient les commentaires. Une grève avait éclaté en vue de lever cette sanction, le premier ministre avait même reçu les responsables de différents partis politiques en vue de traiter la situation de la faculté et surtout le cas de l'étudiant exclus. Au cours des manifestations de soutiens de l’étudiant exclus, les étudiants Firmin OLLO OBIANG (représentant légitime de tous les étudiants) et Dropsy Ngoye ont été également traduit en conseil de discipline par le Doyen James. Alors qu'ils s’apprêtaient à comparaitre l'étudiant Firmin a été enlevé par des éléments de la Direction générale de recherche (DGR) et de ce fait n'a pas pu se présenter au dit conseil (il a passé Plus d'une semaine en cellule), par contre l'étudiant Dropsy Ngoye s'est présenté au conseil. Cet affaire de conseil de discipline a eu un véritable écho médiatique tant sur le plan national qu’international. Alors que le premier ministre et son équipe citée plus haut trouvaient des solutions, l'avocate Paulette Oyane Ondo s'était indignée de l'injustice que vivaient les étudiants de la faculté, toute fois le climat s'est apaisé et le premier ministre avait dit qu'il n'y aurait plus d’exclusions. Les étudiants étaient rassurés car les politiques avaient saisi le dossier. Tout allait pour le mieux, l'université connaissait une stabilité. Déjà 3 mois et aucune grève à l’horizon, les relations entre l'administration décanale et les mutuelles reprenaient de plus belles, certains étudiants exclus pour fraude avaient même été repris. L’université en pu assister à la couverture des inscriptions des nouveaux bacheliers par les mutuelles de la faculté. Contre toute attente, ce lundi 6 janvier 2014, soit le début de la nouvelle année académique, il arrivé l’incroyable, les étudiants ont été surpris et choqué de l'affichage du conseil de discipline qui avait eu lieu 6 mois plus tôt (en Juillet). Ce fut l'émoi au sein de l'université tout entière. Le leader estudiantin Firmin Ollo et l'étudiant Dropsy Ngoye ont été exclus définitivement de l'université Omar Bongo et partenaire. Les présidents de mutuelles de l'économique et du cercle de réflexion de l'étudiant en droit ont été exclus de la faculté de droit et sciences économiques pour 5 ans. Les autres membres des mutuelles ont pris respectivement 2 ans, 1 an, 9 mois et 6 mois. Au total sur les 100 étudiants traduit 28 ont été exclus. Pourquoi exclure que 28 sur 100 alors qu'il leur était reproché les mêmes faits? Pourquoi exclure ces étudiants à ce moment précis? que fait le doyen James des recommandations du premier ministre et de celles du ministre de l'enseignement supérieur ? Comment peut-on exclure des mutuelles qui ont élus par l'étudiant pour l'étudiant ? nos autorités universitaires qui ne veulent plus de grève ont-elles pensé à la réaction des étudiants face à ce désastre ? ont-elles pensé aux familles gabonaises qu'elles tuent ? Pourquoi James a-t-il agit ainsi ? Sur qui comptes-t-il ? Peut-il assumer la Foudre de toutes ces familles ? Chers étudiants que penses-tu de cette situation, comment vas-tu agir ? Va-t-on encore te berner avec des histoires d'instrumentalisation ? Nous condamnons avec la dernière énergie ces excluions que nous qualifions d’arbitraire, nous exigeons la relaxe de tous les étudiants. Nous ne tolérons jamais qu'un étudiant soit exclu pour avoir revendiqué. Nous ne voulons plus de crise, arrangez-vous à lever ses sanctions le plus tôt possible. Que James et son lobby sache qu'ils ne peuvent jouer avec l'avenir de toute ses familles. au président de la république , aux députés , aux médias, aux sénateurs , aux syndicats , à la société civile , à l'opinion national et international , aux étudiants gabonais d'ailleurs, à la diaspora , vous n’êtes pas sans savoir que le pays est calme depuis peu , vous n’êtes pas sans savoir que de telles exclusions peuvent conduire les étudiants à nouveau dans les rues et conduire aux pires des scénarios . Que direz-vous dans ce cas, certainement pas qu'on est politiser ? Agissez vite et bien, pour l’étudiant, pour des familles gabonaises, pour l'avenir du Gabon...

HASTA LA VICTORIA…

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Gabonlibre.com : Chers intervenants, injure = exclusion définitive de notre...Signalez nous des commentaires hors sujet en cliquant "Alerte"

Depuis quelques temps, les débats sont devenus houleux dans les réactions sur votre site Internet Gabonlibre.com . Si votrese veut un lieu de débats, cet espace n’est pas, et ne sera jamais, la tribune des injures à caractères tribales,racistes, antisémites et même des injures personnelles entre certains lecteurs qui se connaissent aussi bien de façon épistolaire que physique.

Nous traquerons désormais des réactions comportant des injures et, à chaque réaction malveillante, nous n'hésiterons pas à bannir définitivement et sans recours les auteurs tout en les excluant sans réserve de notre base de données.

Injure = Exclusion définitive

Jean Ping Président élu | La Résistance Gabonaise | Histoire du Gabon | MCG | Revue Politique | Revue Economie | Revue Société | Annonces Classées | Société Civile | MDFC | CAPPO | Gabon Occupé par l'imposteur | Les Collabos | Communiqué | Les Réactions | Les syndicats / Grève | Faits Divers | Interpellation | Revue Infos Plus | Education Nationale | Gabon - Diplomatie | Culture / Evènement | Vie Etudiante | Journaux | Interview | Justice ! Affaire à Suivre | Gabon Débat | Sport | Actu Estuaire | Actu Woleu Ntem | Actu Ogooué Maritime | Actu Haut Ogooué | Actu Ngounié | Actu Moyen Ogooué | Actu Ogooué Lolo | Actu Ogooué Ivindo | Actu Nyanga | GabonlibreTV | Présidentielle 2009 | Gabonlibre.com | H. André Mba Obame

Les Articles les plus lus

Gabon : communiqué de presse de la CONASYSED

0 Commentaire - 23/09/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7

Pourquoi les noirs ne s'embrassent pas en public ?

14 Commentaires - 26/06/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7
Incroyable !
Savoir Bien Vivre...